z217. Pakistan, terre d’hospitalité

Assalam Alikoum tout le monde,

 

C’est bien connu, le Pakistan est un pays rempli de terroristes et il serait bien inconscient de se rendre dans un tel pays. Quelle folie de vouloir voyager dans un endroit où des islamistes radicaux pourraient venir à chaque seconde se faire exploser à ses côtés !!

 

Ces paroles et pensées, je les ai entendues un certain nombre de fois. Encore récemment, alors que mon ambassade à New Delhi tentait de me bloquer ma route (lire mon rapport d’une expérience qui m’a énervé au plus haut point et fait perdre quasiment 1 mois, en cliquant sur le lien suivant : http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=489), un certain nombre de personnes me rappelaient à quel point j’étais inconscient de vouloir mettre mes pieds dans un tel pays. « 

 

Oui, les dangers existent certainement et il serait bien dangereux de les ignorer. Croyez-moi, je lis les nouvelles tous les jours, j’ai lu au moins 100 rapports de voyageurs, je consulte de nombreux forums dans lesquels les routards de mon type partagent leurs expériences et je crois être bien au courant de la situation actuelle dans ces endroits. Oui, le danger existe mais il serait tellement triste, dommage mais surtout dangereux pour le futur de concentrer toute son énergie et ses pensées uniquement sur ces dangers quand on parle de ces pays. Le Pakistan ou l’Afghanistan, c’est bien plus que cela. Les radicaux prêts à se faire exploser faisant peur à l’occident ne représentent qu’une petite minorité et il serait mal venu d’associer le reste du peuple Pakistanais à la folie de quelques uns. Plus ces amalgames se feront, plus l’extremisation résultante en sera importante et plus le fameux « choc des civilisations » deviendra une réalité.

 

Durant mon séjour au Pakistan, pas une seule fois me suis-je senti en insécurité, pas une seule fois me suis-je fait agresser par quiconque et pas une seule fois me suis-je fait insulter ou traiter d’infidèle car je ne suis pas de religion Musulmane. Cependant, j’ai eu l’occasion de me faire inviter par des locaux un nombre de fois incalculable et mon séjour dans ce pays m’aura permis de découvrir une nouvelle définition du mot « hospitalité ». Jamais, n’ai-je réussi à payer quoi que ce soit de ma poche : « traiter les invités de la meilleure des façons est la base de notre culture » m’a-t-on répété de nombreuses fois, tout en me proposant encore et encore à manger et à boire. La chaleur humaine de ce peuple m’a beaucoup impressionné et je souhaite aujourd’hui insister sur ce point tant l’image de ce pays dans le monde occidental est faussée à cause de quelques extrémistes fondamentalistes dont les valeurs ne sont pas partagées par la majorité de la population.

 

Ci-dessous, le service du thé, un rituel exercé une bonne dizaine de fois par jour au Pakistan.

 

 

Et une photo de quelques membres du site Internet Hospitality club (www.hospitalityclub.org) grâce auquel j’ai pu rentrer en contact avec des personnes qui ont toujours cherché à rendre mon séjour le plus agréable possible. Merci à vous tous et aux autres des autres villes :

 

 

« Welcome to Pakistan » furent les premiers mots de Tabrez, mon hôte à Lahore (à ma droite sur la photo ci-dessus) lorsque je l’avais contacté au mois de juin dernier lui faisant part de mon parcours, de ma recherche de logements au Pakistan et des conférences que je donne à travers le globe. Ces mots furent suivis d’une trentaine de lignes me proposant diverses activités lorsque je serais à Lahore (grande ville du Pakistan) allant de la visite d’ONG faisant du travail social et apportant une éducation aux plus démunis à l’organisation de conférences dans des écoles et universités, en passant par un lit pour quelques jours et quelques contacts avec les médias « pour faire passer quelques messages importants » disait-il…

Bien sûr, les relations quelque peu tendues entre le monde occidental, notamment les Etats-Unis, et le monde musulman furent au cœur de nombreuses de mes discussions avec les locaux. Durant des heures et des heures, j’ai cherché à dialoguer de façon à mieux comprendre la culture et le mode de vie dans cette partie du monde mais aussi à donner une autre image des occidentaux que celle véhiculée dans les médias locaux. A travers notamment une trentaine de conférences dans des écoles et universités (voir photos), j’ai également cherché à avoir des interactions positives et discuter ouvertement de nos différences mais surtout de ce qui nous rassemble ; après tout, nos besoins et envies primaires sont exactement les mêmes à travers les frontières, cultures et religions et c’est sur ce point qu’il faut nous faut nous concentrer. Plus il y aura d’interactions positives et de dialogue entre des individus de cultures différentes, mieux ce sera pour la stabilité de notre monde.

 

 

Oui, le sentiment anti-gouvernement Américain est aujourd’hui très fort dans la région, cela ne fait aucun doute. Très rares sont les personnes avec qui j’ai discuté soutenant les actions de l’actuelle administration Américaine à laquelle on reproche souvent sa volonté hégémonique et son arrogance. A de nombreuses reprises, ai-je entendu des répliques du style : « Depuis quelques années, nous avons l’impression d’être tous considérés comme des terroristes car les médias ne parlent que du terrorisme quand ils parlent du Pakistan. Cette image nous dérange. De plus, le président Américain actuel est sans aucun doute le premier terroriste au monde« . Nul doute que Mr Bush a gravement détérioré l’image de son pays à travers le monde mais surtout dans cette région. Bref, des discussions politiques souvent passionnées, d’où l’importance d’un dialogue constructif entre individus, de façon à mieux se connaître, se comprendre et ainsi davantage se respecter.

 

Au niveau du stop, la traversée du Pakistan fut d’une facilité déconcertante. Malgré quelques problèmes évidents de communication, trouver des voitures ou camions me permettant de rejoindre la destination souhaitée fut un jeu d’enfant tant l’étranger est bien considéré et accueilli. Ci-dessous, mon document magique en langue Urdu. Je l’ai également en langue Pashtoune et Dari (Afghanistan).

 

 

A bientôt