z216. Pakistan : Expériences diverses

Ci-dessous, retrouvez quelques expériences vécues durant mon séjour de 3 semaines au Pakistan. D’autres nouvelles et impressions sur ce pays viendront très bientôt.

 

Frontière Inde – Pakistan

 

Compte tenu des relations tendues entre les 2 voisins qui se sont séparés en 1947, traverser la frontière n’est pas qu’une simple formalité et certaines règles doivent être respectées. La première dont je fus victime fut celle d’arriver avant 16h sous peine de devoir rester de l’autre côté. Arrivé un peu trop tard, il m’a fallu retarder mon arrivée au Pakistan d’une journée. Etant donné que mon visa expirait le jour de mon arrivée, cela a bien failli me poser de gros problèmes. Fort heureusement, après une longue négociation avec les officiels Indiens, j’ai finalement pu obtenir mon tampon de sortie. A côté de moi, se trouvaient deux jeunes Chinoises, qui elles, furent victimes d’une règle très bizarre. Les Chinois (mais aussi les Indiens, Pakistanais et Sri-lankais visiblement) ne sont pas autorisés à traverser la frontière à pied alors que les autres nationalités (dont les Français) le sont. Ces 2 jeunes Chinoises devaient donc repartir 50 kms en arrière pour prendre un train qui les amènerait dans la ville suivante. Bizarre.

 

A cette frontière, les camions ne peuvent pas passer. Ci-dessous, une photo d’Indiens et Pakistanais obligés de faire des allers-retours et transporter tous les colis d’un côté à l’autre de la frontière.

 

 

Ramadan

 

« Le Ramadan est un moment privilégié pour tous les musulmans« , me dit Nadeem, mon hôte dans la ville de Peshawar, non loin de l’Afghanistan. « Pendant 1 mois, nous faisons des sacrifices, purifions nos corps, allons tous dans la même direction et que vous soyez riche ou pauvre, vous serez logé à la même enseigne » rajoutera t-il. Passer le mois du Ramadan au Pakistan, un pays à 95% musulman fut une expérience très intéressante. N’étant pas musulman, je n’ai pas cherché à respecter le jeûne mais j’étais forcé de le faire un certain nombre de fois étant donné que tous les restaurants et petits commerces vendant de la nourriture étaient fermés pendant la journée. Je fus impressionné durant ce mois de Ramadan de voir les rassemblements pour « l’Aftar« , le moment où le soleil se couche et les croyants peuvent à nouveau manger (de grands rassemblements sont organisés), et de participer à l’Eid, la plus grande fête Musulmane de l’année, correspondant à la fin du Ramadan. Ci-dessous, quelques photos prises lors de ce moment. Vous y verrez notamment que des gens nécessiteux viennent demander de l’argent et en reçoivent (la fête doit être pour tout le monde et l’Islam encourage le don à ceux qui en ont besoin) et que les hommes et les femmes ne se mélangent jamais (je n’ai vu aucune femme même si il y en avait beaucoup). Pour information, la plupart des maisons dans lesquelles j’étais logé au Pakistan étaient coupées en 2, un côté pour les hommes, l’autre pour les femmes. Les membres de la famille peuvent aller d’un côté à l’autre mais les invités, comme moi, doivent se contenter d’une présence uniquement masculine.

 

Petit rassemblement des hommes d’une famille lors de l’Eid passé dans la ville de Peshawar au Pakistan.

 

 

Un homme sans ressources vient dans la maison. Il est habillé proprement car tout le monde doit être habillé proprement pour l’Eid. Jamais cet homme ne dira qu’il vient chercher de l’argent mais cela est sous-entendu et tout le monde le comprend. Un des hôtes vient alors vers lui et lui donne discrètement un billet tout neuf avec grand plaisir. C’est une tradition, tous les billets doivent être nouveaux à peine sortis de la banque. Une fois les sous en poche, les 2 hommes se séparent en récitant quelques mots religieux. Nombreuses ont été ces personnes sans ressources qui sont venues boire le thé avec nous pendant les 3 jours de célébration. »L’Eid doit être une fête pour tout le monde » me disait-on alors que j’étais bien surpris de voir une bonne trentaine de personnes venir mendier (ce mot ne leur plaît pas mais je n’ai pas trouvé de meilleur mot pour décrire l’activité de ces hommes)les uns après les autres.

 

 

Certains de ces hommes viennent aussi boire le thé et discuter quelques minutes avant de repartir à leurs occupations. « L’Eid est un moment de rassemblement entre tout le monde » m’explique Nadeem. Ci-dessous, l’une de ces personnes venue nous rendre visite.

 

 

Ci-dessous, photos de quelques locaux faisant l’une des 5 prières quotidiennes. Nul n’est besoin de préciser que la religion est très importante dans cette partie du monde

 

 

Mosquées

 

Ci-dessous, deux photos des deux mosquées les plus connues du Pakistan. Faisal Mosque dans la capitale Islamabad, qui est connue comme la plus grande au monde, et en dessous, la mosquée Badshahi dans la ville de Lahore, seconde plus grande ville du pays.

 

 

La fameuse « mosquée rouge », prise d’assaut au mois de juillet par l’armée Pakistanaise, ayant servi de base à des extrémistes fondamentalistes musulmans, n’est aujourd’hui plus rouge mais blanche. La « Madrasa » (école coranique), qui était située juste à côté et qui a vu la mort d’une centaine de militants a, quant à elle, été purement et simplement balayée.

Quelques mois plus tard, plus aucun signe ne subsiste des événements de juillet dernier et la mosquée a ouvert ses portes à nouveau au début du mois d’octobre.

 

 

Gaz naturel

 

Pendant mon séjour Pakistanais, j’ai été surpris de voir que 95% des voitures ne marchent pas à l’essence mais au gaz naturel. Les ressources naturelles du Pakistan en gaz sont très importantes et c’est donc ce moyen qui est privilégié dans ce pays pour faire avancer les voitures.

 

 

Bus / camions

 

Les bus et les camions sont superbes. Les chauffeurs de bus et camions décorent leurs engins de la meilleure des manières. Ci-dessous, quelques photos.

 

 

 

Et un petit bus d’un autre temps rencontré dans un petit village Pakistanais :

 

 

D’autres moyens de transport sont cependant fréquemment utilisés :

 

 

Monuments historiques

 

Le Pakistan dispose d’une culture et une histoire très riche. Malheureusement, le gouvernement ne donne que très peu d’importance à la conservation des lieux historiques. Ainsi, tous les lieux que j’ai visités étaient dans un sale état et l’héritage culturel du Pakistan est en train de disparaître petit à petit. Heureusement, l’UNESCO finance quelques restaurations ici et là mais cela semble dérisoire par rapport à l’ampleur de la tâche. « Comment veux-tu que le gouvernement dépense de l’argent pour la conservation quand sa population a à peine suffisamment à manger » m’a-t-on dit lorsque je faisais part de mon étonnement de voir si peu d’entretien des sites historiques.

Ci-dessous, un ancien site Bouddhiste visité près de la ville de Peshawar.

 

 

Et moi-même me prenant pour un Buddha.

 

 

A bientôt