z212. 3ème journée de rencontre en ONG à New Delhi

Journée de rencontre entre ONG - Delhi

Ceux qui suivent mon parcours depuis un moment connaissent ma façon de procéder. L’objectif principal de mon tour du monde en stop est d’apprendre, de mieux comprendre un monde en perpétuelle évolution et si possible, d’apporter ma modeste contribution, de façon à rendre notre monde un peu meilleur.

 

Faire du stop et loger chez l’habitant est sans aucun doute un excellent moyen de se faire une idée de la façon dont vivent les locaux mais cela ne suffit pas pour comprendre la situation sociale des pays visités. Depuis mon départ de France le 1er janvier 2003, j’ai donc cherché à fréquemment rendre visite à de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG), organisations opérant via des fonds privés, qui cherchent à améliorer le sort de communautés défavorisées.

 

Si la première de ces visites fut en Afrique, c’est véritablement en Amérique Centrale qu’elles ont commencé, lors de mon passage en 2004. Je rencontrais alors des hommes formidables tels le Padre Moratalla à Salvador, le Padre Santiago au Nicaragua, Sergio Castro au Mexique, Angela au Guatemala, et bien d’autres. Toutes ces visites et rencontres ne m’avaient pas laissé insensible. Elles m’avaient ouvert les yeux sur un monde que je ne connaissais que très peu, celui des donneurs d’espoir, celui de gens prêts à gagner bien moins d’argent que s’ils avaient travaillé dans une entreprise, mais surtout donnant toute leur énergie pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

 

Lors de toutes ces rencontres, j’écoutais avec intérêt ces dirigeants d’ONG et me disais au fond de moi « il est tellement dommage que cet homme rencontré à Salvador ne connaisse pas cet homme qui travaille au Nicaragua, et que lui ne connaisse pas cette femme donnant tant d’énergie au Guatemala pour aider les jeunes des rues« . Face à ce constat, je m’étais dit à l’époque « Pourquoi n’organiserais-tu pas une journée permettant à toutes ces personnes de se connaître, d’échanger sur des sujets qui leur sont communs, de voir comment ces bons samaritains pourraient s’entre aider de façon à rendre leur action plus efficace ?« . C’est alors qu’est né le concept de « Journée de rencontre« .

 

La première édition fut organisée le 11 octobre 2004 et rencontra un franc succès, chacun des participants trouvant des possibilités de synergies avec d’autres. « Ce n’est qu’en mettant en commun notre force d’action qu’on arrivera à vraiment faire une différence » disait l’excellent Padre Moratalla à l’issue de cette journée. José Gomez, président de l’association Remar en Amérique Centrale disait quant à lui « Cette journée m’a permis de connaître d’autres personnes travaillant sur la même problématique que la notre. Nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres…Journée fort enrichissante« .

 

Photo ci-dessous du Padre Moratalla et de José Gomez lors de la journée de rencontre organisée à San Salvador, le 11 octobre 2004.

 

 

Etant donné que toutes les réactions des participants furent positives à l’issue de cet événement, j’avais pris la décision de renouveler l’expérience, mais cette fois-ci avec des ONGs venant de la même ville : à Djakarta en Indonésie.

 

A l’image de la première édition, les personnes contactées ont répondu positivement à l’invitation et furent satisfaites des présentations et discussions de cette journée, lors de laquelle 27 personnes venues de 13 ONG différentes étaient présentes. Ci-dessous, quelques photos prises le 16 septembre 2006, lors de la 2ème journée de rencontre organisée.

 

 

Ci-dessous le logo de la journée, illustré par le sourire d’enfants rencontrés durant mon aventure.

 

 

C’était donc à New Delhi en Inde la troisième et dernière édition des « NGO discussion day » organisées pendant mon tour du monde.

 

Je ne vous le cacherai pas : organiser un événement en Inde fut un véritable challenge et un test pour ma patience. Des téléphones marchant une fois sur deux, des personnes toujours difficiles à joindre, une impossibilité de laisser des messages vocaux (les Indiens n’utilisent pas cette option pourtant bien pratique à mon goût), un accent pas toujours facile à comprendre, notamment lorsqu’il s’agissait de prendre une adresse email (emails qui me revenaient une fois sur deux), etc.

 

Malgré ces quelques obstacles (confirmant qu’un séjour en Inde est une excellente école de patience et de persévérance), l’événement a bien eu lieu et 31 personnes venues de 17 ONG différentes en ont pris part.

 

Cette journée fut séparée en 2 parties. Le matin, chacune des organisations faisait une présentation de 10-15 minutes de leurs activités, à l’aide d’un vidéo projecteur ; puis, après un excellent Thali (plat traditionnel Indien), les participants se retrouvaient autour d’une table pour discuter librement de divers sujets.

 

Ci-dessous, quelques photos prises durant la matinée…

 

 

…et une prise durant les discussions de l’après-midi…

 

 

Parmi les sujets traités furent bien sûr présents la levée de fonds, Comment faire pour obtenir plus d’argent et ainsi financer les divers projets ?, la crédibilité des ONG, Comment faire pour distinguer les ONGs corrompues (nombreuses en Inde) et celles faisant réellement une différence ?. Les ONG Indiennes ont souvent une mauvaise image, associée à la corruption, comment faire en sorte que les ONGs intègres ne pâtissent pas de cette mauvaise image ?

 

Les discussions furent nombreuses et variées, parfois en Anglais, parfois en Hindi. La principale décision prise à l’issue de cette journée fut que les ONGs présentes se rencontreront dorénavant tous les 3 mois, afin de discuter plus en profondeur de ces sujets qui concernent tout le monde.

 

Le concept de « journée de rencontre » est donc bel et bien terminé pour ce tour du monde, mais à travers les 3 éditions organisées, je me suis rendu compte d’un réel besoin commun à toutes les ONGs de la planète : celui de communiquer et de s’entre aider davantage. Il n’est pas impossible par conséquent que d’autres événements similaires soient organisés dans le futur…Affaire à suivre.

 

A bientôt