z190. Conférences Indonésie

La question m’a souvent été posée par email « Ludo, peux-tu donner davantage de détails sur tes conférences », « Comment cela se passe en Indonésie vu que tu ne parles pas la langue », « Te fais-tu payer ? », « Comment obtiens-tu les contacts ? », « Que racontes-tu aux enfants ? », « Sont-il intéressés par ton aventure ? », « Que ressortent t-ils d’une rencontre avec un étranger ? »…Les questions reçues sont assez nombreuses sur ce point et je vais donc tenter d’apporter une réponse dans cette brève.

 

L’autre raison qui me pousse à écrire cette brève est que je suis actuellement dans la région d’Aceh, dévastée par le tsunami le 26 décembre 2004. Je séjourne actuellement dans une ONG sur la petite île de Sabang au nord de la tristement célèbre ville de Banda Aceh. A la question « Que puis-je faire pour vous aider ? », la réponse donnée fut « la meilleure façon de nous aider Ludovic, est d’aller rendre visite à toutes les écoles de l’île, leur faire une présentation de votre aventure et permettre aux jeunes locaux d’interagir avec un jeune étranger. Nous aider dans nos activités demande un engagement de plusieurs mois minimum« . Comprenant parfaitement le point de vue du directeur de l’ONG et prenant toujours beaucoup de plaisir dans le partage de mon aventure, je me suis donc rendu d’une école à une autre à la rencontre de la jeunesse dans plusieurs écoles de la région.

 

Comment est-ce que tu te débrouilles pour organiser tes conférences ?

 

Certaines conférences sont parfois organisées du jour au lendemain dès lors que je rencontre une personne ayant un contact dans une école intéressée. « J’ai un ami faisant le tour du monde en stop, il parle dans de nombreuses écoles, souhaites-tu qu’il vienne parler à tes étudiants ? », « Oui, pourquoi pas, qu’il vienne Lundi à 9h00″…Ce genre d’organisation est très fréquent surtout en Indonésie où il est n’est pas anormal d’organiser des choses à la dernière minute à la différence du monde occidental qui est sans doute plus préparé et structuré mais moins flexible dans les organisations de dernière minute. A la différence de mes tournées de conférences en Amérique du Nord et en Australie, la plupart des conférences que je fais en Asie sont moins préparées à l’avance. Cela dit, il reste toujours fréquent que j’organise mes conférences en avance. Pour ce faire, j’utilise le document PDF que vous pouvez télecharger en cliquant ici. Ce document est très utile pour moi et m’évite de toujours répeter la même chose.

 

Est-ce que tu te fais payer ?

 

Si mes tournées de conférences en Amérique du Nord et en Australie furent parfois un moyen de financer la suite de mon aventure, ce n’est absolument pas le cas en Asie. Toutes les conférences que je donne sont absolument gratuites ici. Il serait bien malheureux de ma part de demander de l’argent a des écoles n’ayant que très peu de moyens et cherchant tant bien que mal à apporter une éducation aux enfants de leur communauté.

 

Que racontes-tu à ton audience ?

 

Lorsque je donne une conférence, je m’adapte au public qui est en face de moi. Bien entendu, le même discours ne peut être tenu à des enfants de 8 ans et à des Rotariens de 70 ans.

 

La présentation Power Point que je donne principalement aux adultes ou aux étudiants avec un niveau d’éducation minimum a 2 parties. Dans la première partie, je partage mon aventure, explique certaines de mes experiences et fais un tour d’horizon du tour du monde en stop. Dans la 2ème partie, je développe des sujets plus généraux tels la pauvreté dans le monde, le commerce équitable ou le réchauffement global.

 

Ci-dessous, photos prises lors de conférences données dans l’école Américaine de Singapour. Les étudiants ayant dans cet établissement en général un niveau de connaissances assez élevé, j’ai donné ma présentation complète.

 

 

Cependant, dans beaucoup d’écoles Indonésiennes, notamment avec les plus jeunes, faire ma présentation classique de mon tour du monde n’aurait pas beaucoup de sens. Je privilégie alors une interaction avec les élèves. Pour nombre d’entre eux, notre rencontre est la première de la sorte avec un étranger et les enfants souhaitent avoir un échange avec moi plutôt qu’uniquement m’entendre parler du monde dont ils ne connaissent pas grand chose. Ainsi, mes conférences se transforment parfois en cours d’Anglais (les enfants viennent se présenter en Anglais et dire quelques mots devant la classe), en cours de géographie (j’explique où se trouve la France, les différents continents du monde, compare la population de leur salle de classe, à celle de leur village, de leur pays et enfin du monde afin de leur faire prendre conscience de l’immensité du monde les entourant, etc…), en cours d’informatique (j’explique ce qu’est Internet, comment cela fonctionne, à quoi cela sert…la grande majorité des enfants n’en ont jamais entendu parler)…A côté de cela, j’explique bien entendu les bases de mon tour du monde et leur explique les raisons qui m’ont poussé à me lancer dans cette aventure. Le concept du stop n’existant que très peu en Indonésie, j’explique également en quoi consiste cette activité et pourquoi j’aime voyager ainsi.

 

 

 

 

 

Par ailleurs, j’essaie autant que possible dans mes conférences de faire passer des messages de tolérance, d’acceptance, de réalisation de rêves, d’ouverture d’esprit et de respect de l’environnement.

 

Parfois, j’ai droit à quelques chansons…

 

 

…ou à remettre des cadeaux financés offerts par des ONG…

 

 

Lorsque j’ai accès à un vidéo projecteur et à un écran, je montre certains « slide shows » que j’ai réalisé sur mon ordinateur portable reprenant mes photos favorites prises depuis le 1er janvier 2003. Lorsque je n’ai pas d’écran, les enfants regardent parfois les photos avec explications directement sur mon écran (voir photos ci-dessous).

 

 

Lors de mon tour d’Indonésie, j’ai également eu la chance de parler dans des organisations Islamiques parmi lesquelles la fameuse Université « Al-Azhar ». Après avoir donné la conférence dans cette organisation, les questions posées furent très intéressantes touchant principalement à la relation entre l’Islam et l’Occident. J’ai notamment dû répondre aux questions suivantes « Est-il vrai qu’il y a une peur grandissante de l’Islam en Europe ? », « Pouvez-vous nous expliquer pourquoi le voile islamique n’est plus autorisé dans les écoles Françaises ? », « Si je viens en France et je porte le voile, est-ce que je serais en sécurité ? les gens me regarderont-ils avec un oeil méfiant ? », « Comment se passe la cohabitation entre l’Islam et le Christinanisme en Europe », « Est-il vrai que si je viens en Europe ou aux Etats-Unis, il sera plus difficile pour moi de trouver un travail simplement parce que mon nom est de consonnance arabe et parce que je porte le voile ? », « Pourquoi le pape a t-il récemment tenu des propos contre l’Islam ? Que pensez-vous de la situation au Moyen-Orient, pensez-vous vous y rendre ? »…Des questions intéressantes reflétant une volonté de comprendre les évolutions du monde et se faire du idée de comment l’Islam est perçu dans d’autres régions du monde…Discussion très positive à mon sens pour tout le monde.

 

Ci-dessous, quelques photos prises avec des étudiants Musulmans.

 

 

Comment les enfants réagissent-ils ?

 

Dans la grande majorité des écoles dans lesquelles je me suis rendu, l’occasion que les enfants avaient d’intéragir avec un étranger était leur première experience de la sorte. Ma responsabilité est donc très grande car les enfants ont souvent vite fait de généraliser et l’image qu’ils retiendront de moi est souvent l’image qu’ils auront de tous les homme « blancs ». Malheureusement, il est assez rare que des étrangers se rendent dans les écoles pour partager leurs experiences alors que les écoles ne demandent que cela. Les enfants sont en général ravis de cette nouvelle experience. Pour preuve, il est fréquent que les enfants cherchent à serrer la main ou à obtenir un autographe à l’issue de la présentation. Cette attitude n’est pas due au fait que je fasse du stop autour du monde mais plutôt dû au fait que je suis différent de ce qu’ils ont toujours connu. Quelques photos ci-dessous.

 

 

Photos ci-dessous d’enfants entrain de suivre une conférence…

 

 

…une autre d’un petit groupe de filles…

 

 

…et une autre le pouce en l’air…

 

 

Je tiens à profiter de cette brève pour encourager tous les voyageurs se rendant hors de leur pays de préparer une présentation de leur expérience ou de leur pays ou région d’origine et de la partager dans diverses organisations et notamment dans des écoles. Vous pouvez me croire, l’experience sera bénéfique autant pour les enfants que pour vous et tous les professeurs seront ravis…Ils exploiteront votre visite sous de nombreuses formes par la suite.

 

Comment te fais-tu comprendre ?

 

Mon Indonésien est bien meilleur aujourd’hui qu’il ne l’était il y a 3 mois. Cependant, je suis toujours bien loin d’être en mesure de donner une conférence dans cette langue. En règle général, j’essaie de trouver quelqu’un parlant plus ou moins Anglais afin de traduire au fur et à mesure ce que je dis.

Photos ci-dessous avec des professeurs jouant le rôle de traducteur…

 

 

A bientôt