z183. L’incroyable histoire de l’Homme de Flores

L’histoire est incroyable mais belle et bien réelle.

 

Vous êtes-vous déjà posé la question à savoir si l’homo sapiens (nous) est la seule espèce d’humain vivant sur notre planète ? Question ridicule me direz-vous. Pensez-y deux fois, les fossiles trouvés en septembre 2003 dans les grottes de Liang Bua sur la petite île de Flores en Indonésie soulèvent de nouvelles questions et pistes de réflexion pour les archéologues et anthropologues du monde entier. Fidèle à ma volonté de découvrir des projets et trouvailles originales, je me suis rendu sur place. Une histoire dont je suis bien pressé d’en découvrir les suites…

 

Liang Bua, un nom qui ne vous dit probablement rien, est le nom d’une grotte comme tant d’autres situées dans les montagnes de l’île de Flores, l’une des 17.000 îles Indonésiennes.

Afin de vous aider à situer cette île et ces grottes, je vous propose ci-dessous une petite carte trouvée sur internet.

 

 

C’est en septembre 2003 que ces grottes vont devenir fameuses dans le monde entier. Peter Brown, archéologue Australien et son équipe, découvrent alors dans ces grottes jusque là jamais visitées par des chercheurs, les squelettes d’un nouvel hominidé baptisé Homo floresiensis. La découverte de sept squelettes d’un mètre de haut va alors remettre en question toutes les théories émises jusqu’ici sur l’évolution de l’homme. Selon de nombreux chercheurs, cela constitue une véritable révolution.

 

Si l’on en croit les résultats des récentes recherches, l’homo-floriensis aurait vécu sur terre jusqu’a il y a environ 13.000 ans, soit hier en terme d’évolution. Il aurait donc côtoyé l’homo-sapiens et perdu la partie au difficile jeu de la survie. Certains archéologues pensent cependant qu’il n’est pas impossible que ces « hobbits » (nom donné à ces petites créatures suite au film « Le seigneur des anneaux« ) vivent encore aujourd’hui dans des endroits reculés au beau milieu de la jungle de l’île Flores (la jungle non explorée est effectivement immense mais je n’ai pas eu le privilège de rencontrer ces charmantes créatures lorsque j’étais au bord des routes).

 

La principale caractéristique des squelettes retrouvés est sa petite taille (environ 1 mètre de haut). Son crâne fait la taille de celui d’un chimpanzé. Ci-dessous, une autre photo trouvée sur Internet comparant la taille de la tête d’un homo-sapiens avec celle du « Hobbit ».

 

 

Ci-dessous, un dessin cherchant à illustrer la possible apparence de l’homo-floriensis.

 

 

N’étant pas spécialiste en archéologie, je ne vais pas vous assommer avec des détails sur cette nouvelle espèce d’humain. Je vous encourage cependant à lire davantage sur cette extraordinaire découverte. Deux sites donnant de bonnes informations sont les suivants : http://www.dinosoria.com/homo_floresiensis.htm et http://www.hominides.com/html/ancetres/ancetres-homo-floresiensis.html

 

Pas spécialiste de la question mais tout de même bien intrigué, j’ai cherché à me rendre sur place pour voir ces grottes de mes propres yeux. Mes recherches sur Internet m’ont tout d’abord permis de savoir que ces grottes se situaient à quelques 20 Kms de la ville de Ruteng sur l’île de Flores, et m’ont permis d’obtenir quelques noms de personnes à qui je pourrais m’adresser pour poser quelques questions.

 

Recherches faites, je me rends alors sur place. L’endroit n’est absolument pas touristique et il n’y a pour ainsi dire rien à voir (ce qui est dommage, un petit musée pourrait peut-être attirer des visiteurs, l’histoire n’est tout de même pas commune). La route pour se rendre dans ces grottes n’est pas des plus confortables (voir photos ci-dessous).

 

 

L’une des nombreuses rizières rencontrées sur le bord de la route :

 

 

La nouvelle de ces découvertes a certes été quelque peu médiatisée mais cela est resté cependant très limité et les personnes se rendant sur place sont encore très rares, l’endroit étant bien éloigné des « sentiers battus ».

 

Sur la route, je rencontre quelques locaux, les Mangarrai, qui pour la plupart ne soupçonnaient pas l’existence de cette grotte et encore moins de ces hominidés. Une légende parlait cependant d’hommes de petite taille. Une légende peu écoutée et prise au sérieux jusqu’alors…

 

 

Sur place, je rencontre Karel, gardien de la grotte et Bandar Riccus, propriétaire des lieux. Mon niveau d’Indonésien étant limité et leur niveau d’anglais n’étant guère mieux, la communication ne fut pas évidente.

 

 

C’est tout de même avec grande fierté qu’ils me montrent leur cave et l’endroit où les fossiles des hominidés ont été trouvés. Ci-dessous, une photo des caves de l’extérieur, de l’intérieur puis les endroits où les recherches ont été menées.

 

 

 

 

 

Pour être tout à fait honnête, ma venue sur place ne m’a pas enseigné grand chose et la plupart des informations que j’ai recueillies sur ce sujet viennent d’Internet. Ne souhaitant pas répéter les informations que vous trouverez sans mal par vous-mêmes si vous souhaitez davantage de détails sur cette histoire, je ne vais pas aller plus loin.

Cette histoire est cependant passionnante et remet en cause de nombreuses théories émises jusqu’à maintenant.

 

A bientôt.