z180. Australie : Impressions

Mon séjour Australien touche à sa fin. Je me trouve actuellement dans la ville de Darwin, à l’extrême nord du pays, dernière étape coïncidant avec une nouvelle recherche de bateau, qui devrait cette fois-ci me permettre de rejoindre l’Asie et ainsi débuter une toute autre aventure.

 

Avant de quitter ce pays-continent, je vais donner mes impressions sur mon expérience personnelle au pays des Kangourous. Beaucoup de choses m’ont plu, d’autres moins, retour sur 3 mois de stop à travers le 6ème plus grand pays au monde (en superficie). Ces impressions ne prennent absolument pas en compte les aspects politiques et géopolitiques.

 

J’ai aimé

 

1) L’Outback. Si une image devait me rester en tête de mon séjour Australien, je choisirais celle du désert Australien et de ces grandes étendues au sable orange. L’immensité du territoire Australien est réellement impressionnante et les paysages proposés donnent l’impression de voyager quelques millions d’années en arrière. Les similitudes avec le continent Africain qui lui était jadis attaché, sont souvent frappantes. Mon article « L’Australie sauvage » donnera davantage de détails sur mon expérience dans cette partie du monde. Photo d’une route de sable orange, l’une des images qui me restera de l’Australie.

 

 

A noter que les paysages Australiens ne se résument pas uniquement au désert et que ce pays compte une belle diversité de paysages, notamment sur la côte Est.

 

2) Vie animale : L’Australie dispose d’une faune unique et absolument remarquable. Des Kangourous aux Koalas en passant par les Goanas, opossums ou ornithorynques, le visiteur sera

comblé par la diversité d’animaux qu’offrent ces terres. Quelques photos ci-dessous de certains rencontrés sur mon chemin…

 

 

3) Multiculturalisme : Baladez-vous à Bondi Beach à Sydney ou ailleurs dans les grandes villes Australiennes, vous entendrez parler Anglais, Espagnol, Japonais, Chinois, Portugais, Allemand, Arabe et tant d’autres langues. Vous y verrez également de nombreuses manifestations culturelles. Des communautés venant du monde entier vivant en « harmonie » (des problèmes raciaux subsistent cependant) les uns à côté des autres, c’est un bel exemple d’intégration. Ici, photo d’un groupe de Capoeira Brésilien exerçant leur activité au bord de la plage réputée pour ses nombreux surfers.

 

 

4) La chaîne de télévision « SBS ». Plus que jamais, voir et chercher à comprendre le monde du point de vue du voisin est primordial. SBS (Special Broadcasting Service), chaîne TV créée en 2002, cherche à répondre à ce besoin en présentant des journaux télévisés ou divers programmes du monde entier. Allumez votre poste à 10h, vous verrez les informations Grecques, à 14h celles d’Arabie Saoudite, un peu plus tard celles d’Espagne, puis de Thaïlande, avant de terminer par un film Français ou Indien. Je ne sais pas la proportion de gens qui regardent cette chaîne mais celle-ci a au moins le mérite d’exister et permet aux Australiens de voir le monde d’une autre façon…

 

5) Hospitalité – Gentillesse des Australiens : Comme dans chaque pays, j’ai eu des bonnes expériences humaines et d’autres moins bonnes. Comme dans chaque pays, la majorité des gens rencontrés étaient très sympathiques. Cependant, je tiens à souligner que j’ai été agréablement surpris par l’excellente hospitalité Australienne. Ci-dessous, une petite compilation de photos de gens rencontrés en Australie, m’ayant aidé dans mon aventure d’une façon ou d’une autre. Un grand Merci à vous tous !

 

 

6) La réactivité des employés Australiens : L’évolution du monde pousse à une plus grande flexibilité et réactivité des employés dans les entreprises. J’ai été personnellement très impressionné de voir qu’un Australien perdant son emploi le lundi après-midi aura souvent trouvé un nouvel emploi le mercredi matin. Même si tout est bien loin d’être parfait dans ce pays, l’Australie peut se vanter d’avoir son taux de chômage le plus bas depuis 30 ans et une relativement bonne croissance économique. Sans doute des choses à apprendre pour la France…

 

7) Chasse d’eau : Cela peut paraître peu mais toutes les toilettes Australiennes (et Néo-Zélandaises) sont équipées d’un système permettant à son visiteur d’utiliser plus ou moins d’eau lorsqu’il tire la chasse d’eau. C’est ce genre de petites initiatives qui permettent de limiter les consommations d’eau, une eau très prisée, notamment par les paysans Australiens, souffrant régulièrement des conséquences de sécheresses.

 

 

8) Interdiction de fumer dans les bars et autres nombreux endroits publics : Quel plaisir de pouvoir sortir d’un bar sans avoir des vêtements imprégnés de fumée de cigarettes ! A l’inverse de la France et à l’image des Etats-Unis, les bars Australiens interdisent souvent à leurs occupants de fumer. Un bien pour la santé de tout le monde et un espace tellement plus sain à l’arrivée.

 

9) Meat Pies : Au boeuf, au poulet, au steak avec oignons, au curry, etc. Peu importe le choix, j’ai beaucoup aimé cette « spécialité culinaire » Australienne. Les « meat pies » (tartes de viande) ont souvent constitué mon repas lorsque j’étais sur la route ou à la recherche de voiture dans les stations services. Ci-dessous, une compilation de photos de ce « plat » local bien apprécié.

 

 

10) Sport : S’il est un pays sportif, c’est bien l’Australie. Le sport est ici une véritable religion. On en parle toute la journée et on le pratique le soir. S’il est regrettable que trop d’individus ne sachent parler que de cela, il faut bien reconnaître que cette intense pratique du sport est très saine. Les sports favoris des Australiens sont le footy (aussi appelé AFL ou football Australien, plus proche cependant du Rugby que de notre football), le Rugby league (Rugby à 13), Rugby Union (notre Rugby à 15) ou le cricket. Le soccer, notre football, est pratiqué par les jeunes mais peu d’adultes s’y intéressent. La qualification de l’Australie pour le mondial en Allemagne n’est cependant pas passée inaperçue et les Australiens attendent avec impatience le choc avec le Brésil au premier tour.

 

Je n’ai pas aimé

 

L’Australie est un pays intéressant à bien des égards. Je garderai un bon souvenir de mon séjour sur ces terres. Cependant, à l’image de tous les autres pays, tout n’est pas parfait et certaines choses m’ont déplues. Ci-dessous, une petite liste de certaines d’entre-elles. Une fois de plus, je ne souhaite pas rentrer dans des considérations politiques.

 

1) Manque de considération environnementale : L’Australie ne compte certes que quelques 20 millions d’habitants mais sa population consomme une énergie phénoménale. L’Australie est par personne le pays envoyant le plus de CO2 dans l’atmosphère (27,7 tonnes par an). Les raisons à cela sont multiples (vastes étendues, grosses voitures…) mais l’important gaspillage des énergies fossiles et le peu de recyclage des déchets sont inquiétants. A l’image de trop de pays, la protection de notre planète et le combat contre la pollution ne sont souvent pas considérés comme une priorité par le citoyen moyen, le gouvernement ou par bien trop d’entreprises. Le citoyen moyen est souvent bien plus préoccupé par la vie de couple d’Angelina Jolie et Brad Pitt ou par l’achat de la nouvelle Play Station que par le réchauffement global. Un réchauffement qui a d’ores et déjà un impact direct sur ce pays, les cyclones arrivant sur ses côtes devenant progressivement de plus en plus violents. Ci-dessous quelques photos prises après le cyclone Larry ayant ravagé les alentours de la ville d’Innisfail au sud de Cairns dans le Queensland au mois de Mars dernier. Pour information, l’Australie est, aux côtés des Etats-Unis, l’un des pays ayant refusé de signer le traité de Kyoto.

 

 

2) La culture de la peur instaurée par les médias : « Tu es fou de faire du stop en Australie, n’as tu pas entendu l’histoire des auto-stoppeurs attaqués et tués d’il y a quelques années et n’as tu pas vu le film d’horreur « Wolf creek » ? » m’a t-on dit à de nombreuses reprises lorsque je faisais du stop sur les routes Australiennes. Bien entendu, le stop reste une activité pouvant entraîner des risques mais une fois de plus, mon séjour s’est passé sans le moindre incident. J’ai été déçu de voir que la grande majorité des Australiens ne souhaitent plus prendre d’auto-stoppeurs sous prétexte qu’un criminel il y a une dizaine d’années ait profité de cette activité pour arriver à ses fins…Je n’ai cependant pas eu de grandes difficultés à me déplacer en stop en Australie.

 

3) Manque de considération humanitaire

 

Les chiffres parleront mieux que de longs discours…L’Australie doit faire bien mieux pour aider le développement des pays du tiers-monde…

Ci-dessous le classement des 22 pays les plus développés en terme d’aide en comparaison avec le PNB de leur pays (l’objectif est d’arriver à 0.7% du PNB d’ici 2015 pour réaliser les objectifs du sommet du Millenium des Nations Unies). Chiffres 2004, source OCDE.

 

1. Norway 2,200 (millions de dollars d’aide) soit 0.87% de leur PIB. 2. Luxembourg 241- 0.85 % 3. Denmark 2,025 – 0.84 % 4. Sweden 2,704 – 0.77 % 5. Netherlands 4,235 – 0.74 % 6. Portugal 1,028 – 0.63 % 7. France 8,475 – 0.42 % 8. Belgium 1,452 – 0.41 % 9. Ireland 586 – 0.39 % 10. Switzerland 1,379 – 0.37 % 11. United Kingdom 7,836 – 0.36 % 12. Finland 655 – 0.35 % 13. Germany 7,497 – 0.28 % 14. Spain 2,547 – 0.26 % 15. Canada 2,537 – 0.26 % 16. Australia 1,465 – 0.25 % 17. Austria 691 – 0.24 % 18. New Zealand 210 – 0.23 % 19. Greece 464 – 0.23 % 20. Japan 8,859 – 0.19 % 21. United States 18,999 – 0.16 % 22. Italy 2,484 – 0.15 %

 

4) L’Américanisation de l’Australie : L’Australie et les Etats-Unis ont beaucoup en commun. Les 2 pays furent tous deux colonisés par la Grande Bretagne et leur population est en grande partie issue de plusieurs vagues d’immigration. Les liens historiques et culturels qui unissent ces deux pays sont bien visibles et cela est tout à fait normal. Cependant, la forte influence des médias Américains et notamment des nombreuses séries télévisées et d’Hollywood pousse à une forte Américanisation des jeunes Australiens, qui de plus en plus utilisent le vocabulaire venant des Etats-Unis écouté à la télévision, s’habillent et se comportent de la même manière que les jeunes chez l’Oncle Sam…

 

5) Manque de culture et d’histoire : Ce n’est pas la faute des Australiens mais c’est un fait. Une grande dimension manque lorsque l’on visite ce pays colonisés il y a à peine plus de 200 ans. Très peu de musées, peu de bâtiments historiques, une culture très limitée, etc. l’aspect culturel est à mettre de côté quand on voyage en Australie. L’une des conséquences de cela est que la visite de la plupart des villes Australiennes n’a en général pas grand intérêt. La ville de Sydney reste cependant une exception, dû à une jolie baie, quelques monuments d’exception (dont l’Opera House) et une vie nocturne formidable. Quelques photos de Sydney ci-dessous :

 

 

6) L’évolution de la culture Aborigène : « Triste, très triste » furent mes mots lorsque je me baladais dans des villes telles Alice Springs, Darwin ou Katherin, villes à forte concentration de population aborigène. La vision du monde aborigène d’aujourd’hui fait mal au coeur car il ne ressemble malheureusement plus à grand chose. La grande majorité des aborigènes habitant en ville passent aujourd’hui leur journée une bouteille d’alcool à la main et ont perdu leur véritable identité, une identité qu’ils ne retrouveront sans doute jamais…Mon expérience dans une communauté aborigène m’a permis de voir un autre visage à peine plus optimiste (lire mon rapport sur mon séjour en communauté aborigène en cliquant ici : ). La culture Aborigène ne survivra sans doute pas bien longtemps et c’est l’humanité toute entière qui deviendra orpheline d’une partie d’elle même…

 

Ci-dessous, une photo d’aborigènes ayant souhaité que je les prenne en photo dans la rue. Une vision bien triste de cette culture qui reste la plus ancienne enregistrée sur terre…

 

 

7) Rapport à l’alcool : Les Australiens aiment le sport mais leur sport préféré reste le lever du coude au pub ou devant la télévision. Les Australiens sont de grands buveurs et j’ai pu me rendre compte à quel point nombre d’entre eux boivent jusqu’à ne plus pouvoir se contrôler. J’ai malheureusement assisté à plusieurs bagarres de fin de soirée dues à une consommation d’alcool trop importante…Si l’on en croit Gabrielle, manager Néerlandaise d’un night club à Cairns, « En Australie, on a tendance à boire avec pour clair objectif de devenir complètement bourré. Une bonne soirée entre amis est une soirée où personne ne se souvient correctement le lendemain de ce qui s’est passé lors de la soirée. Les bagarres de fin de soirées sont choses très courantes, bien plus qu’en Europe »…

 

8) Niveau très faible en langues étrangères : A l’image des autres pays anglophones à travers le monde, les Australiens ont un niveau en langue étrangère absolument lamentable. L’apprentissage d’une langue étrangère n’est pas considéré comme une priorité par le système éducatif Australien et n’est pas obligatoire dans de nombreuses écoles. « Mais nous sommes loin de tout le monde, c’est normal que nous n’apprenons pas de langues étrangères, ça ne nous servirait à rien » m’a t-on dit à plusieurs reprises. Certes, l’Australie est effectivement éloigné géographiquement de l’Europe ou de l’Amérique mais je doute fortement que cela eut été bien différent si l’Australie devait se trouver au coeur de l’Europe…

 

9) Vegemite : Vegemite est à l’Australie ce que Nutella est à la France. Un délice à étaler sur un morceau de pain. Cependant, je suis bien loin de partager le mot délice et confirme que les goûts et les couleurs ne peuvent se discuter et qu’ils sont affaire de culture. Si de nombreux Australiens raffolent de ce produit, je l’ai pour ma part détesté. Ce type de confiture salé n’est tout simplement pas pour moi.

 

 

10) Les mouches dans l’Outback : Si l’attente le pouce tendu au bord des routes dans des conditions normales est pour moi parfaitement supportable, les mouches qui viennent sur mon visage par centaines, peu importe l’endroit où je me trouve dans l’Outback, l’est beaucoup moins. Etant donné que faire du stop avec une moustiquaire (voir photo ci-dessous) n’est pas une solution, j’ai dû batailler dur avec celles-ci pendant les nombreuses heures d’attente le pouce tendu. Je suis bien content qu’elles soient aujourd’hui loin de moi…

 

A bientôt

Ludo