z179. L’Australie sauvage

Si l’on en croit un récent sondage publié en France, l’Australie représente le deuxième pays faisant le plus rêver les Français, juste après le Canada.

 

Et pour cause, à la prononciation du mot « Australie« , des images agréables de Kangourous, de Koalas, de grands espaces et de réussite économique (pendant que les Français descendent dans les rues, les Australiens ont leur taux de chômage le plus bas depuis 30 ans) nous viennent à l’esprit.

 

Je ne vous le cacherai pas, j’ai pour ma part toujours eu un petit faible pour ces terres situées à l’opposé de l’Europe et faire un tour des terres sauvages Australiennes en stop fut un grand plaisir. Ci-dessous, je vous propose un petit tour dans l’Outback, l’Australie de l’intérieur, celle des animaux uniques à ce pays continent, des grandes étendues de sable orange, des grosses chaleurs ou encore des road-trains, immenses camions se déplaçant sur des centaines de kilomètres de lignes droites.

 

Pour bien comprendre ce que représente l’Australie, il est important de garder certains chiffres en tête. Ce pays est le sixième plus grand au monde, il a une superficie de 7 686 850 km² représentant quasiment 14 fois la taille de la France mais ne compte qu’environ un tiers de sa population. Sur 20 millions de personnes, plus de 14 millions vivent sur les côtes, essentiellement dans les grands centres urbains ; Sydney (4 millions), Melbourne (3 millions) et Brisbane (1 million) formant le trio de tête.

 

Vous avez bien compté, 20-14 = 6. Seulement quelques 6 millions de personnes vivent dans l’intérieur des terres ! Outre quelques villes minières, une population rurale occupant de grands espaces et quelques villes oasis bien isolées, le reste de l’Australie n’est que désert. Certes, le type de désert, la faune et la flore varient selon la région traversée mais le voyageur en Australie doit se préparer à régulièrement parcourir des centaines de kilomètres sans rencontrer le moindre village.

 

Ci-dessous, une photo d’un panneau annonçant la prochaine station essence à 815 Kms. 815 kms est un extrême mais il est fréquent de ne pas trouver de station à moins de 300 kms. Mieux vaut être bien préparé, se retrouver bloqué au beau milieu du désert ne serait pas du meilleur goût…

 

 

L’autre chose à éviter en conduisant – surtout le soir – sont les Kangourous, très nombreux au bord des routes. ..

 

 

Faire du stop en Australie est parfaitement faisable. Certes, la culture de la peur et de l’individualisme est très présente et grandissante comme dans tous les pays occidentaux, mais se déplacer le pouce tendu marche toujours. Les réponses négatives sont cependant bien nombreuses et la persévérance est importante.

 

Ci-dessous, quelques photos en situation d’auto-stop. Malgré les photos prises le pouce tendu au bord de la route, ma technique favorite reste cependant toujours l’approche dans les stations services comme je l’ai déjà expliqué à de nombreuses reprises dans le passé. La photo avec le maïs montre qu’on peut faire du stop et se voir offrir autre chose qu’un siège dans une voiture…

 

 

Ci-dessous, quelques photos d’endroits où j’ai dormi ces derniers temps.

 

 

L’un des dangers de l’Australie vient de sa faune, et notamment de ses reptiles. Si dormir à la belle étoile fut pratique courante pendant mes 3 premières années de stop autour du globe, cela s’est avéré bien plus dangereux en Australie. Allongez-vous sur le sol et peut-être aurez-vous comme moi la mauvaise surprise de vous retrouver tout près d’un de ces serpents très venimeux qui donnent tant de charmes à ce pays si chaud. Quand on sait que l’Australie compte 10 des 15 espèces de serpents les plus venimeuses au monde, vous comprendrez que j’ai cherché, notamment après une belle frayeur sur une des routes désertiques du pays, à réduire au minimum tout contact avec le sol…

 

Ci-dessous, petite compilation d’animaux rencontrés en Australie…Le serpent venu tout près de moi lors d’une sieste est celui à gauche.

 

 

L’image que nombreux associent à l’Outback est l’Ayers Rock, rebaptisé Uluru depuis que les terres furent redonnées aux populations indigènes dans les années 80. Ce rocher est le deuxième plus grand monolithe du monde (après le mont Augustus, en Australie également), avec une hauteur de 348 mètres et un périmètre de 9,4 km. Il fait 2,5 km de long. Il appartient au patrimoine mondial de l’humanité.

 

Uluru est connu pour sa capacité à changer de couleur en fonction du jour et de l’heure. Un vrai régal pour les amateurs de photographie.

 

C’est un rocher sacré pour les Aborigènes d’Australie, qui contient des sources, des mares, des cavernes et des peintures. Il est le lieu central des croyances des Anangus, pour qui le serpent arc-en-ciel Yurlungur dort dans l’un des bassins du sommet

 

Outre Uluru, vous trouverez ci-dessous une photo de Kata Tjuta, des mines d’Opal de Coober Pedy et un panneau signalant la présence de Kangourous…

 

 

L’un des moments forts de cette tournée de l’intérieur fut ma première expérience de « Road-train-stop ». Ci-dessous, 2 photos de ces impressionnantes machines…

 

 

Pour terminer, quelques photos de conférences qui continuent de rythmer ma tournée Australienne…

 

 

A bientôt