z177. Le Monde à l’envers

Vous êtes-vous déjà posé la question pourquoi l’Australie est toujours appelée « Down under » ? Non ? La raison est que l’Australie est en bas sur la carte du monde et sous la couronne Britannique. Et vous êtes-vous déjà demandé si ce cela était bien justifié ?

 

Après tout, pourquoi le nord devrait-il être en haut et le sud en bas ? Aucune loi scientifique ne l’a jamais prouvé. C’est justement ce que font valoir certains Australiens et Néo-Zélandais en se disant que le monde, et notamment leurs pays, seraient peut-être regardés d’une autre façon si on changeait les standards décidés arbitrairement par les Européens il y a plusieurs siècles, et qui au fil du temps sont devenus comme une vérité qu’on ne discute même plus.

 

Ainsi, dans les rues d’Auckland, de Brisbane ou de Sydney, il n’est pas rare de rencontrer des cartes du monde à l’envers, comme vous le verrez sur la photo ci-dessous :

 

 

Surprenant, non ?

 

En voici une autre trouvée sur le net qui vous permettra de mieux apprécier une autre vision du monde qui n’a rien d’erronée.

 

 

Si ces cartes sont avant tout un gadget touristique, elles nous rappellent cependant que la décision de mettre le Nord en haut sur une carte est tout sauf une vérité scientifique, et que les standards décidés ne sont qu’arbitraires.

 

J’ai toujours trouvé intéressant la cartographie car y réfléchir peut permettre de changer notre perception de nombreuses choses. Dans le même ordre d’idées, je profite de l’occasion aujourd’hui pour aborder le sujet de la carte Mercator, cette carte du monde généralement acceptée mais si peu discutée.

 

Tout le monde sera d’accord pour dire qu’une carte horizontale du monde ne peut refléter à l’identique un globe terrestre tridimensionnel, étant donné que la terre est ronde. A partir de là, il faut accepter qu’il n’y a pas qu’une carte du monde possible mais plusieurs. Il existe des milliers de types de projection, chacune ayant ses points forts et ses points faibles.

 

Ci-dessous, la carte Mercator, utilisée comme référence dans les pays du « monde développé » et généralement acceptée sans discussion. La carte Mercator était celle utilisée par les navigateurs Européens au moment de la colonisation au XVIème siècle.

 

 

Maintenant, regardez bien la carte et comparez :

 

–  la superficie du Groenland (environ 2 millions de Km²) et celle de l’Afrique (30 065 000 km²). L’Afrique semble t-elle 15 fois plus grande que le Groenland ? 
–  La superficie du Groenland (environ 2 millions de Km²) et celle de la Chine (environ 9.5 millions de Km²). La Chine semble t-elle près de 5 fois plus grande que le Groenland ? 
–  La superficie de l’ex Union Soviétique (22 402 200 km²) et celle de l’Afrique (30 065 000 km²)…L’Afrique semble t-elle plus grande que l’ex Union Soviétique ? 
–  La superficie des Etats-Unis (9 631 417 km²) et Afrique 
–  La superficie de l’Alaska (1 530 700 km².) et du Mexique (1 972 550 km²) 
–  etc.

 

Rien ne sert d’aller plus loin, vous l’avez bien compris, la carte Mercator ne reflète absolument pas la superficie des pays et continents. La raison à cela est qu’il est impossible d’avoir une forme ressemblant plus ou moins à celle du globe, respectant en même temps la superficie.

 

Autre chose, faites une croix au milieu de la carte et vous vous apercevrez que la ligne de l’Equateur n’est pas au milieu, diminuant ainsi l’importance sur la carte des pays en voie de développement, et donnant plus d’importance à l’hémisphère Nord.

 

 

Le cartographe Dr. Arno Peters a, en 1974, proposé une nouvelle carte cherchant à respecter la superficie des pays du monde quitte à ce que les formes soient quelque peu déformées. Cette carte a provoqué et provoque toujours de nombreux débats.

 

 

Pour ceux qui ne s’intéressent pas spécialement à la cartographie, votre première réaction sera sans aucun doute « Tiens, l’Afrique est immense ! » ou encore « tiens, je n’avais jamais pensé que les superficies n’étaient pas respectées sur une carte horizontale ».

 

Votre seconde réaction sera peut-être « J’ai accepté cette carte sans jamais me poser la moindre question, peut-être aurais-je dû » et votre perception du monde en sera peut-être modifiée rien qu’à la vision de cette carte.

 

Vous aurez compris que beaucoup mettent en avant le fait que la carte Mercator avait peut-être une raison d’être au XVIème siècle, au temps de la colonisation, lorsque l’Europe contrôlait une bonne partie du monde et souhaitait se donner une image plus grande que la réalité. Cependant, les temps ont bien changé depuis. La carte du Dr Peters se veut être plus « juste » pour tous les peuples du monde. Plus de détails sur www.petersmap.com

 

Chacun se fera son propre point de vue sur le sujet ; est-ce volontaire ou non d’imposer une telle carte, je n’en ai personnellement aucune idée. Il me semble cependant intéressant de se poser la question…Chaque carte a des messages subliminaux et joue sur l’inconscient des lecteurs pouvant influencer sa perception des choses…Y réfléchir permet d’ouvrir son esprit et se dire que peut-être ce genre de questionnements ne se retrouve pas seulement dans les cartes…

 

En tout cas, le choix de cartes est un thème bien plus politique qu’on le pense…

 

A bientôt.