z176. La Tour Solaire, un projet révolutionnaire ?

Bill B. est un paysan Australien comme tant d’autres. Il est propriétaire d’un terrain de quelques 39.000 hectares (90.000 acres) dans l’intérieur de l’Australie hérité de sa famille arrivée le siècle dernier, il a plus de 10.000 moutons et environ 350 vaches. Sa vache preferée s’appelle Rosie, il adore lui donner du pain avec du beurre tous les matins (voir photo). Il aime le rodéo, les belles femmes, la bière et gagne sa vie paisiblement grâce à son terrain et ses animaux. Bref, un paysan tout ce qu’il y a de plus ordinaire.

 

 

Un jour d’hiver en 2003, un coup de téléphone vient le réveiller et lui propose de racheter 9300 hectares (23.000 acres) de son terrain afin de construire la plus grande tour du monde mais pas n’importe quelle tour, une tour solaire, une tour qui pourrait produire de l’électricité pour plus de 200.000 personnes et qui pourrait devenir un modèle suivi à travers le monde. Un projet révolutionnaire selon les initiateurs du projet.

 

Bill, surpris et méfiant, répond alors du tac au tac « Mon terrain n’est pas à vendre, désolé, je ne suis pas intéressé, je suis heureux avec mes moutons et mes vaches et n’ai pas envie d’avoir une tour près de chez moi, allez voir le voisin à quelques 10 kms d’ici, il sera peut-être interessé« …

 

EnviroMission, l’entreprise responsable de ce projet pharaonique, prend note de sa décision mais revient à la charge quelques semaines plus tard avec une proposition concrète expliquant que c’est ce terrain et aucun autre qui intéresse cette entreprise listée sur l’ASX, la bourse Australienne depuis 2001.

Et pour cause, ce terrain a 2 spécificités particulièrement attractives : Il se situe près de Mildura (voir carte), dans la région considerée comme la plus ensoleillée d’Australie, et compte à proximité une installation de lignes électriques permettant de transporter l’energie produite à plus de 500 Kms à la ronde (voir photos ci-dessous).

 

 

 

L’insistance et la proposition particulièrement alléchante financièrement d’Enviromission pousse Bill à accepter de cèder une partie de son terrain. Le contrat stipule que le terrain doit être payé avant juin 2006, rien n’a cependant encore été payé. « Que ce projet se concrétise ou non, je m’en fiche, je serais heureux dans tous les cas » dit-il avec un grand sourire.

 

La tour solaire, la source d’énergie de demain ?

 

990 mètres de haut (soit près de 3 fois plus que l’empire State Building à New York city, voir photo du projet initial ci-dessous), générant 200 Mwatts 24 heures/24 permettant de fournir de l’électricité à plus de 200.000 personnes, un coût estimé à 670 millions de dollars Américains, une surface de panneaux solaires d’environ 13 Km2, etc… cette tour dont les travaux pourraient débuter en fin d’année 2006 et se terminer en 2009 accumule les superlatifs. Des superlatifs qui pourraient cependant être revus à la baisse, des informations très récentes faisant état d’une diminution de l’ampleur du projet principalement pour cause de difficultés financières de l’entrepreneur ENVIROMISSION. Affaire à suivre. Le site internet d’Enviromission www.enviromission.com.au pourra vous tenir informé de l’évolution du projet.

 

 

La photo ci-dessous montre à quoi pourrait ressembler cette tour si particulière qui pourrait très bien être répandue à travers le globe dans quelques décennies…Plus de détails en regardant la vidéo de 3 minutes résumant le projet : http://www.enviromission.com.au/project/video/video.htm

 

 

Ci-dessous, le terrain où devrait être construite la tour solaire.

 

 

Cependant, bien au-delà de ces chiffres impressionnants, c’est sur son intérêt présent mais surtout futur qu’il convient de porter toute son attention.

Si les raisons écologiques ont sans aucun doute leur importance dans le lancement d’un tel projet, qui permet d’éviter l’émission dans l’atmosphère chaque année de plus de 900.000 tonnes de gaz à effet de serre, les causes principales sont à chercher ailleurs.

 

En effet, à l’image de l’Irlande avec la construction de la plus grande ferme éolienne du monde (voir http://www.sortirdunucleaire.org/janvier2002/afp110102.htm Pour plus de détails), le gouvernement Australien cherche, via notamment la construction de cette tour solaire, à

 

Considérant l’extrême importance géopolitique de ce type de projet visant à développer rapidement les énergies renouvelables et le développement durable, il m’est apparu important de souligner cet exemple Australien qui sera, je l’espère, imité par beaucoup d’autres à commencer par les Etats-Unis et la Chine malheureusement pas bien en avance à ce niveau.

 

En attendant, que le projet soit révolutionnaire ou non, Bill restera heureux avec ses vaches et moutons et c’est bien ce qui lui importe le plus…

Ci-dessous, une petite photo le pouce en l’air avec Bill. C’est après avoir traversé en stop de nombreux kilomètres de désert que j’ai pu finalement arriver jusqu’à sa ferme.

 

 

A bientôt.