z171. Maeva i Polinesia

Arriver en Polynésie est pour chaque Français l’accomplissement d’un rêve. Arriver en voilier après une traversée de 3 semaines (depuis les îles Galápagos) avec un grand soleil, des décors fabuleux et de la musique Polynésienne à la radio, rajoute encore une touche supplémentaire de plaisir à ce rêve.

 

Pouvoir se déplacer entre quelques unes de ces îles en voilier fut un véritable privilège car chacune d’entre-elles possède un charme différent et la voile est un moyen idéal pour partir à leur découverte. Je vous propose ci-dessous une petite compilation de mes photos préférées, prises dans les îles visitées.

 

La Polynésie française comprend 118 îles regroupées en 5 archipels : Marquises, Tuamotu et Gambier, Société, et Australes.

 

 

Les îles Marquises

 

«  Bonjour Monsieur, sois le bienvenu aux îles Marquises ». Quelque peu fatigué après plus de 3 semaines passées en mer, le sourire, l’accent Polynésien et l’excellent accueil des adorables Marquisiens, n’utilisant que le tutoiement pour s’adresser les uns aux autres, fut des plus appréciés. De plus, pouvoir m’exprimer en Français (qui n’est que la seconde langue en Polynésie) et retrouver un brin de culture Française près de 3 ans après avoir quitté mes terres, me fit chaud au cœur.

 

Les îles Marquises n’ont, au niveau paysage, pas grand-chose à voir avec les autres îles de la Polynésie Française. Ici, pas d’eau transparente, pas d’atolls, mais de grandes falaises recouvertes d’une végétation luxuriante, absolument fabuleuse. La diversité et l’abondance de plantes et de fruits est un vrai régal pour les passionnés de la nature. De nombreux locaux nous ont par ailleurs offert citrons, bananes, noix de coco et papayes, nous permettant d’avoir à nouveau un peu de frais sur le bateau.

 

Ci-dessous quelques photos prises sur l’île d’Hiva Oa et Ua Pou. C’est ici que reposent le chanteur Français Jacques Brel et le peintre Paul Gauguin.

 

 

L’archipel des Tuamotus

 

A 4 jours de navigation au sud se trouve l’archipel des Tuamotus, composé principalement d’atolls, dont le plus haut palmier représente le point culminant. Nous avons décidé de nous arrêter une journée à Rangiroa et ainsi apprécier ces décors de carte postale, tout en dégustant des poissons dont la préparation fut une véritable bataille…

 

 

Papeete, Tahiti

 

Principale ville du Pacifique, Papeete permet à ses visiteurs de retrouver quelque peu les « bienfaits » de la civilisation. Ce fut pour nous l’endroit idéal pour faire quelques réparations et remplir notre cambuse en vue de la seconde partie de la traversée. Seul bémol, les prix, surtout des produits importés, sont très très chers. Un exemple pour les Français : Une bouteille de Yop coûte l’équivalent de 6-7 Euros, une tablette de chocolat Milka 4 Euros…Des prix bien trop élevés pour mon budget de 10 USD par jour…

 

Les îles de la Société

 

Sorte de mélange entre les Tuamotus et les Marquises, les îles de la société offrent des paysages fabuleux. L’île touristique de Bora-Bora et celle plus sauvage de Huahine ont tenu toutes leurs promesses…

 

 

Quelques photos des anguilles sacrées rencontrées sur l’île de Huahine.

 

 

Les Polynésiens

 

Etant donné que la saison des cyclones se rapprochait à grands pas dans le Pacifique, notre séjour en Polynésie fut assez bref et les rencontres avec les locaux assez superficielles, quoique assez nombreuses. J’ai cependant pu apprécier un sourire souvent présent, une volonté de toujours dire Bonjour, une petite fleur sur l’oreille donnant beaucoup de charme, notamment aux jeunes demoiselles, et des vêtements très colorés et fleuris donnant beaucoup de vie. Quelques photos des locaux rencontrés, ci-dessous.

 

 

La Polynésie quittée, notre objectif suivant était à l’origine de rejoindre le royaume de Tonga, situé à une dizaine de jours de traversée. C’est cependant sur l’île d’Aitutaki, dans les îles Cook, que Venus s’arrêtera, et il ne manquera pas grand-chose pour qu’il s’y arrête pour de bon…(voir brève suivante « Accidents de parcours »).

 

 

A bientôt