z169. Iles Galapagos, terre de Darwin

Après une traversée mouvementée de 17 jours depuis Panama, me voilà aujourd’hui dans les îles Galápagos. Ci-dessous, je vous propose un petit aperçu de ce superbe archipel appartenant à l’Equateur via plusieurs photos et quelques explications. Cet archipel est notamment connu car c’est ici que Charles Darwin a développé sa fameuse théorie de l’évolution des espèces.

 

Je repars dès demain pour plus de 20 jours de traversée, objectif les îles Marquises en Polynésie Française. Pour information, mon accès à Internet et donc les remises à jour du site seront très limitées durant les 2 à 3 prochains mois, étant donné que je serai principalement sur le bateau.

 


 

Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1978, les îles Galápagos sont une réserve naturelle absolument exceptionnelle. Cet archipel de 13 îles, situé dans l’océan Pacifique à 960 Kms des côtes Equatoriennes, constitue la partie émergée d’une grande cordillère volcanique, l’une des plus actives du monde paraît-il. Le sommet en est le volcan Wolf, situé sur l’île d’Isabela. La dernière éruption eut lieu en 1991.

 

 

Situées à l’intersection de plusieurs plaques tectoniques et courants marins, les îles Galápagos offrent à ses visiteurs des paysages volcaniques absolument splendides et uniques. Ci-dessous un petit exemple via des photos prises sur l’île Bartolomé :

 

 

 

L’emplacement de ces îles et ses conditions météorologiques ont également permis le développement d’une flore et d’une faune uniques au monde. Ainsi, on y trouve 11 variétés de tortues géantes, la seule espèce d’iguanes marins, des lions de mer, des cormorans aptères, des baleines à bosse…

 

Quelques photos de la faune rencontrée ci-dessous :

 

Les tortues géantes :

 

Ces tortues pèsent souvent plus de 200 Kg et ont une espérance de vie dépassant les 160 ans en faisant paraît-il (je n’ai pas vérifié) l’animal vivant le plus longtemps sur terre.

 

 

 

A mes côtés pour permettre comparaison de taille :

 

 

En plein repas

 

 

Pas contente la tortue

 

 

Plusieurs tortues au repos

 

 

 

Ci-dessous, Lonesome George (solitaire George), dernier spécimen d’une des 11 variétés de tortue géante qui sera donc probablement amenée à disparaître après son décès. Les tentatives de clonage et de reproduction croisée ont pour le moment semble t-il malheureusement toujours échoué.

 

 

Outre les tortues, les îles Galápagos sont peuplées également de nombreux iguanes :

 

Certains terrestres…

 

 

…d’autres passant la majorité de leur temps dans l’eau. Ces iguanes marins sont les seuls existants au monde.

 

 

 

Malgré que ces iguanes soient parfaitement inoffensifs, celui-là n’a pas hésité à me cracher en pleine figure lorsque je me suis approché pour prendre la photo.

 

 

Parmi les autres animaux rencontrés, citons :

 

De nombreux lions de mer, certains ne se gênant pas pour monter sur le bateau…

 

 

 

 

 

…Des millions de crabes…

 

 

…des pingouins bien plus petits que ceux rencontrés en Antarctique…

 

 

…des dauphins…

 

 

Et de nombreuses sortes d’oiseaux parmi lesquelles le Blue Bobby et le huîtrier pie…

 

 

 

Dans le port de Puerto Ayora, sur l’île de Santa Cruz, on y trouve le Darwin Research center, c’est en effet ici que le célèbre naturaliste Charles Darwin a développé la controversée

théorie de l’évolution des espèces.

 

La théorie de l’évolution de Darwin établit que tous les individus d’une population sont différents les uns des autres. Certains d’entre eux sont mieux adaptés à leur environnement que les autres et ont, de ce fait, de meilleures chances de survivre et de se reproduire. Ces caractéristiques avantageuses sont héritées par les générations suivantes et, avec le temps, deviennent dominantes dans la population. Ce processus progressif et continu résulte en l’évolution des espèces.

 

L’un des « outils » utilisé par Charles Darwin pour développer sa théorie fut le cou de ces tortues géantes ayant une taille différente selon les îles sur lesquelles elles ont grandi. Sur certaines îles, la nourriture est disponible sans effort, pour d’autres, comme celle ci-dessous, un effort est nécessaire faisant, à terme, grandir son cou de manière héréditaire.

 

 

 

L’exemple des iguanes marins ayant dû apprendre à nager du fait que les paysages quasi désertiques des Galápagos ne fournissait pas de nourriture est également des plus intéressants…

 

 

D’un point de vue touristique, les Galápagos sont évidemment une mine d’or pour l’économie équatorienne. Des milliers de touristes visitent ces îles. Malgré la grande affluence, elles sont extrêmement protégées et seulement une cinquantaine de sites sont accessibles aux touristes. Ces îles comptent aujourd’hui environ 15.000 habitants.

 

A bientôt pour d’autres nouvelles depuis la Polynésie Française.