z159. Les Américains et la Religion

« Ludo, si tu devais citer une chose qui t’a beaucoup surpris pendant tes 30 premiers mois de tour du monde, tu citerais quoi ? » m’a t-on demandé à de nombreuses reprises.

Ma réponse : Sans aucun doute, l’importance de la religion dans le monde. Que ce soit en Afrique ou en Amérique Latine, les nombreuses scènes religieuses auxquelles j’ai pu assister m’ont souvent beaucoup impressionné et poussé à la réflexion profonde surtout venant du pays considéré le moins religieux du monde (France).

 

A travers la planète, je me suis souvent rendu compte que le niveau de croyance et de pratique religieuse est souvent en relation inverse avec le pouvoir d’achat et le niveau d’éducation de la population. En d’autres mots, en règle générale, plus les habitants ont d’argent et sont éduqués, moins ils donneront d’importance à la religion.

Les Etats-Unis font exception à cette « règle » qui est valable aujourd’hui mais qui ne le sera peut-être plus demain.

 

La récente réélection de George W. Bush à la tête de la première puissance économique du monde l’a prouvé à la terre entière : Les Etats-Unis sont, et de plus en plus, un pays conservateur où la religion prend une place non négligeable dans la vie de tous les jours. Si beaucoup à travers le monde connaissent les célèbres slogans « God bless America » ou « In God we trust » présents sur tous les billets verts (dollars), moins savent que ce pays, en particulier dans les Etats républicains (rouges, voir carte ci-dessous), est très religieux.

 

 

Si l’actuel président des Etats-Unis est resté aux commandes de son pays, c’est certes car beaucoup ont estimé qu’il ne fallait pas changer de président en temps de guerre, mais aussi car ses « valeurs morales » ont une résonance grandissante au pays de l’Oncle Sam. Interdiction de l’avortement ou du mariage homosexuel sont ici deux sujets qui font couler beaucoup d’encre et alimentent les débats souvent plus que la peine de mort ou encore que la politique étrangère adoptée par le gouvernement Républicain.

« Voter pour quelqu’un souhaitant tuer des millions d’enfants ? Plutôt mourir » m’a dit un chauffeur m’ayant pris en stop en Floride (référence à la vision « pro-choice » sur l’avortement de J. Kerry).

 

Mon année d’études au Texas m’avait déjà mis au parfum, ma tournée de conférences me l’a confirmé, les démocrates vont devoir donner une image bien plus conservatrice s’ils veulent emporter les élections en 2008 car ce genre de paroles est bien loin d’être un acte isolé et semble avoir de plus en plus de résonance…

Dans les états Républicains, le nombre important d’affiches « Bible study » (étude de la bible) ou d’autocollants type « choose life » (choisissez la vie (pro-life)) ou autres (voir photo ci-dessous), m’ont souvent beaucoup impressionné.

 

 

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, il n’y a rien de mal à croire en Dieu, bien au contraire, la religion apporte beaucoup de bien. Cependant, mes différentes expériences m’ont fait prendre conscience que ce christianisme se rapproche de plus en plus du fondamentalisme, qui lui, peut-être inquiétant…

 

Par ailleurs, si j’en crois de nombreux reportages télévisés et la parole de connaisseurs, un nombre croissant d’écoles Américaines enseignerait aujourd’hui aux enfants le créationnisme en lieu et place de l’évolutionnisme de Darwin pour justifier de la création du monde et des origines de l’être humain. En d’autres mots, que l’homme vient d’Adam et Eve et pas du singe, que Dieu fut architecte de notre terre et non un big bang scientifique…Personne n’a aujourd’hui de réponse à donner mais le créationnisme n’a aucune base et il me paraît important qu’aucune solution ne doit être écartée par le système éducatif…Cette adhésion au seul point de vue religieux engendre un climat de censure qui permet à un nombre croissant de pharmaciens de refuser de délivrer la pilule du lendemain ou des contraceptifs prescrits par le médecin, en revendiquant des raisons morales. Les écoles publiques osent à peine enseigner l’évolution des espèces, et les musées scientifiques refusent d’exposer des documents qui pourraient offenser les fondamentalistes chrétiens.

 

L’élection récente de l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad en Iran, qui rappelle étrangement celle de George W. Bush en 2004 (mobilisation des religieux, campagne de calomnies contre l’adversaire…), couplée avec les incroyables expériences religieuses auxquelles j’avais pu assister en Afrique et en Amérique Latine (où les mouvements religieux tels celui des « Assemblées de Dieu » ou celui de « l’Eglise Universelle » prennent chaque jour un pouvoir plus grandissant) me montrent de plus en plus que la célèbre phrase d’André Malraux « le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas » pourrait bien s’avérer très juste…

 

A bientôt