z155. « Touche pas à mon Français »

« Ah, quel plaisir d’être arrivé au Canada ! ». Ces premiers mots prononcés dès mon arrivée sur le sol du 2ème pays le plus grand au monde par sa taille, furent repris de volée par mon ami Québécois David me disant « Ici, t’es pas au Canada, t’es au Québec, c’est pas la même chose. Nous n’avons pas la même langue, pas la même culture, vraiment pas grand chose en commun avec le Canada« …Ces propos indépendantistes sont fréquents dans cette immense province faisant 3 fois la taille de la France pour 7,5 millions d’habitants.

 

Mais le Québec (nom venant de l’algonquin « Kebec » qui signifie « Là où la rivière rétrécit« ) n’a jamais réussi à obtenir plus de la moitié des voix qui permettraient à cette province de devenir pays. D’autres voies diront qu’il est stupide de chercher à s’écarter du Canada alors que la tendance mondiale est à la formation de gros blocs et qu’une indépendance n’améliorerait pas grand chose. Débat politique sur lequel je ne m’étalerai pas, chacun ayant ses arguments à faire valoir…

 

Quoi qu’il en soit, le Québec a, il est vrai, une culture bien différente, à commencer par sa langue Française, que ses habitants protègent contre vents et marées. Entourés de plus de 300 millions d’Anglophones, les Québécois ne veulent pas céder à la pression et se plaisent à dire qu’ils parlent un Français plus Français que les Français de France. Une phrase qui m’a fait sourire au début mais qui est finalement parfois assez justifiée. Par exemple, un « Home cinema » n’existe pas, on utilisera un « cinéma maison« , « Fin de semaine » sera souvent préféré à « Week-end« , « stationnement » à « parking« , « toilettes » à « WC« , « faire du magasinage » à « faire du shopping« , « courriel » à « email » ou encore « lait frappé » à « Milk shake » (voir photo ci-dessous).

 

 

« Le Français fait partie de notre héritage culturel. Malgré l’importance que prend l’Anglais dans le monde, il est impensable que notre langue disparaisse. La plupart des Québécois sont bilingues mais le Français reste et restera notre première langue » me raconte Danny, autre ami Montréalais, avec un fort accent pas toujours facile à comprendre pour un Français.

Si les mots ci-dessus montrent clairement la volonté des Québécois de garder le Français comme première langue de communication, il est difficile de nier que l’Anglais occupe une place importante au Québec, du fait de ses nombreux attachements avec le reste du Canada Anglophone et les Etats-Unis. Il n’est d’ailleurs pas rare de rencontrer des Québécois ayant vécu toute leur vie à Montréal et ne parlant pas un mot de Français. Les expressions « Tu me donnes un lift » (tu m’emmènes), « check le game » (regarde le match), « le meeting a été cancellé » (la réunion a été annulée) ou encore « c’est le fun » (c’est bien) montrent bien que le Français du Québec reste vulnérable…

 

Pour lutter contre l’importance grandissante de l’Anglais au Québec, a été mise en place la loi 101. Cette loi est très claire et très simple. Elle interdit qu’un écriteau soit installé plus gros en Anglais qu’en Français. Beaucoup ont dû s’adapter…

 

Ainsi, la célèbre enseigne de Poulet frit « KFC » (Kentucky Fried Chicken) a dû changer son nom en « PFK » (Poulet Frit de Kentucky),

 

 

« Starbucks coffee » se transformer en « café Starbucks coffee »,

 

 

Le signe Stop, bien connu en France, s’écrit ici « Arrêt »,

 

 

Le Hamburger s’écrit parfois Hambourgeois (pas partout cependant, il paraît que le mot Anglais est rentré dans le dictionnaire Français…).

 

 

Seul « Subway » a eu beaucoup de chance, la traduction « Métro » étant déjà utilisée par une chaîne de magasins…Voir à droite de la photo.

 

 

A bientôt pour d’autres nouvelles de la jolie province du Québec que je suis entrain de découvrir…

 


 

Niveau nouvelles personnelles, je suis toujours, et ce jusqu’à la fin de l’année 2005, dans ma tournée de conférences. Récemment, plus de 800 enfants réunis dans un auditorium ont pu écouter quelques histoires du tour du monde en stop :

 

 

 

Au niveau stop, la rencontre la plus insolite de ces derniers jours fut celle d’un policier en mission qui m’a emmené sur 30 Kms. Sympa !!!

 

A bientôt