z148. Tournée de conférences

Changement de décor. Je vous l’avais annoncé dans ma précédente newsletter, l’année 2005 sera une année de voyage bien différente des autres. Et pour cause, l’année sera rythmée par une tournée de conférences à travers les Etats-Unis et le Canada. Certes, le challenge de boucler la grande boucle sans dépenser le moindre centime de transport, en utilisant le stop comme seul moyen de transport, restera parfaitement d’actualité au pays de l’Oncle Sam lors des 12 prochains mois, mais l’objectif numéro 1 de ce séjour sera la tenue de conférences.

 

Cette tournée aura plusieurs objectifs :

 

Tout d’abord, ne nous voilons pas la face, pouvoir gagner de l’argent et continuer à financer mon aventure. Parti pour une durée d’environ 2 ans à l’origine, mon tour du monde en stop va finalement durer probablement 5 à 6 ans. Comme je l’ai expliqué dans ma newsletter, ce tour du monde s’avère être une expérience extraordinaire que je souhaite faire durer plus de temps qu’initialement prévu. Si la contrainte de temps a toujours été inexistante pendant ce tour, se pose tout de même la question du financement de celui-ci. Mon budget quotidien, environ 10 dollars par jour, devrait me permettre de survivre encore quelques semaines, mais je ne pourrai bien entendu pas compter dessus pour financer le reste de l’aventure. Ainsi, il me faut trouver une solution efficace pour gagner de l’argent tout en continuant mon aventure.

 

Ensuite, cette tournée aura pour objectif de partager mon aventure. Ce tour du monde m’apprend beaucoup à tous les niveaux et je souhaite permettre à d’autres de bénéficier de ces enseignements. Le titre d’un quotidien Argentin « Asistiendo a la mejor escuela de vida » (vivant la meilleure école de la vie) résume parfaitement la situation. Lors de mon séjour en Amérique latine, j’ai eu à de nombreuses reprises l’occasion d’expliquer mon aventure dans des écoles, universités, alliances Françaises et autres organisations. Le public semblant fortement intéressé et inspiré par mes aventures autour de la planète, j’ai décidé de multiplier ces expériences.

Enfin, faire part de mon expérience personnelle dans les pays du tiers-monde tentant ainsi de sensibiliser mon public à des problèmes trop souvent oubliés dans les pays développés.

Ci-dessous, 2 photos prises lors de conférences données en Amérique latine :

 

Dans une école indigène en Equateur :

 

 

Dans une école au Pérou :

 

 

Pouvoir financer mon aventure en donnant ces conférences est bien sûr un challenge et je ne peux pas être sûr de son résultat. Je vous tiendrai au courant de cela dans plusieurs mois. Il me paraît cependant très intéressant de tenter l’expérience et préfèrerais regretter une expérience tentée plutôt que le contraire. Si le financement ne devait pas marcher par ce biais, je mettrai alors en œuvre d’autres moyens pour y arriver, l’argent ne devant être un frein à la réalisation de mon objectif.

 

Afin de mettre toutes les chances de mon côté, j’ai préparé pendant les 2 derniers mois, le plus sérieusement possible, une présentation Power Point (une en Français et une en Anglais), un plan de communication (médias…) ainsi qu’un contact de toutes sortes d’organisations susceptibles d’être intéressées par mon aventure autour du globe.

 

Lors de cette présentation, je ferai non seulement part de mon expérience personnelle, insistant notamment sur les nombreuses différences culturelles rencontrées à travers les pays traversés et les difficultés à surmonter pour mener à bien mon challenge, mais chercherai aussi à ce que mes auditeurs ressortent de la salle avec de nouvelles connaissances et une source de motivation pour la réalisation de leur projets personnels.

 

Se lancer dans une telle aventure demande bien sûr rigueur et organisation. Ainsi, ma vie de globe-trotter que j’ai vécue pendant 2 ans sans agenda et sans contrainte de temps se doit de changer radicalement et il me faut m’adapter aux calendriers chargés des organisations me permettant de donner ces conférences.

 

Ainsi, un planning a été mis en place, en voici un rapide aperçu qui vous permettra de vous donner une idée :

–  Décembre 2004 : Floride 
–  Janvier 2005 : Nord-est des Etats-Unis 
–  Février 2005 : Québec, Canada 
–  Mars 2005 : Ontario, Canada 
–  Avril 2005 : Michigan, Illinois, Minnesota, Colorado (+ d’autres Etats) 
–  Mai 2005 : Oregon, Washington (+ d’autres Etats) 
–  Juin 2005 : Colombie Britannique, Canada + Alaska 
–  Juillet 2005 : Alaska + tentative de stop jusqu’en Arctique 
–  Août 2005 : Arctique ou Canada 
–  Septembre 2005 : Côte Est des Etats-Unis 
–  Octobre 2005 : Sud-ouest des Etats-Unis 
–  Novembre 2005 : Nevada et Californie 
–  Début décembre 2005 : Recherche de bateau depuis San Francisco pour rejoindre l’Australie (un challenge qui sera très difficile mais pas impossible).

 

Au jour d’aujourd’hui, une trentaine de dates ont été fixées à travers les Etats-Unis et le Canada, le véritable top départ sera donné en janvier 2005. Nouvel an sera passé dans l’électrique ville de New York city.

 

« Faites ce que vous aimez, faites le souvent, et trouvez vite des moyens de vous faire payer pour le faire » Dominique Glocheux

 

A très bientôt