z146. Journée de rencontre en ONG à San Salvador

« L’émotion est la porte de la conscience« . Cette phrase, que j’ai souvent entendue depuis le début de mon aventure, est éclatante de vérité. Je ne vais pas le cacher, les problèmes humanitaires du monde ne me préoccupaient que peu avant le début de mon aventure, pas par égoïsme mais tout simplement par ignorance et par un manque de sensibilisation. Voir la misère à la télévision et la voir sous ses yeux aux quatre coins du monde sont deux choses bien différentes. La prise de conscience amène non seulement à la réflexion profonde, mais surtout à l’action.

 

Etant persuadé que chacun de nous, membres des pays développés -mais aussi les personnes éduquées des pays en voie de développement- a un rôle à jouer afin de rendre notre monde meilleur, j’ai décidé d’apporter ma modeste pierre à l’édifice, en organisant une journée de rencontre entre tous les acteurs d’un monde meilleur rencontrés lors de mon séjour en Amérique Centrale.

 

En effet, lors de mon séjour dans l’isthme reliant l’Amérique du Nord à celle du Sud, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs personnes faisant de leur vie une aventure utile et menant divers projets positifs, ayant pour objectif de développer des communautés, et souvent lutter contre la violence galopante dans cette partie du globe.

A la suite de plusieurs de ces rencontres, j’ai écrit des articles sur mon site afin de permettre à mes lecteurs de connaître l’existence de ces projets.

Etant convaincu que l’union fait la force, comme le dit la devise nationale Belge, et que tous ces gens auraient beaucoup à gagner à se rencontrer – et pourquoi pas, travailler main dans la main – j’ai décidé d’organiser une journée de rencontre et d’échange d’idées, ayant comme unique objectif de rendre notre monde meilleur, en permettant des synergies entre tous ces projets.

 

Ci-dessous le logo de la journée, illustré par le sourire d’enfants rencontrés durant mon aventure.

 

 

Cette journée fut organisée le 11 octobre 2004 au Polígono Industrial Don Bosco (PIDB) dans la ville de San Salvador. Le PIDB, dirigé d’une main de fer par le Padre Moratalla, est sans aucun doute le projet de développement le plus intéressant que j’ai rencontré durant mon aventure, tout simplement car il a pour objectif, pas de développer quelques communautés mais d’être démultiplié et de servir de véritable exemple pour le développement de tout le tiers-monde.

 

Durant une journée entière, les participants représentant plusieurs associations et venant du Nicaragua, du Honduras, du Guatemala et de El Salvador, ont pu se réunir autour d’une table ronde, et dans un premier temps, partager leurs expériences et domaines d’action. Ensuite, après une visite guidée du PIDB, les participants ont abordé des sujets plus spécifiques afin de voir les synergies possibles, fort nombreuses à ma grande satisfaction. Pourvu que celles-ci soient maintenant approfondies, puis mises en pratique sur le terrain.

Ce type de « congrès », rassemblant divers projets positifs dans des zones géographiques proches, m’est paru comme indispensable dans la recherche d’un monde meilleur. Ainsi, j’essaierai d’organiser une journée similaire lors de ma traversée de l’Asie du Sud-est dans de nombreux mois…

 

Ci-dessous, quelques photos de cette journée :

 

Le Padre Moratalla en pleine explication de son fabuleux projet :

 

 

José Gomez, président de l’association REMAR (Rehabilitación de los Marginados) au Guatemala, explique les missions menées et montre un film, suivi par plusieurs participants.

 

 

 

 

Photo lors de la visite du Polígono Industrial Don Bosco :

 

 

Pour des informations plus précises sur les participants, leur projet et les thèmes abordés, vous pouvez me contacter à l’adresse suivante : ludovichubler@yahoo.fr

 

Petite photo pour terminer, devant la cathédrale de San Salvador :

 

 

A bientôt