z140 : Mexico city et les villes historiques environnantes

Le Mexique est un pays fabuleux, ce n’est un scoop pour personne, surtout pas pour les Français, qui font de ce pays une de leurs destinations de voyage favorites. Et pour cause ; des sites archéologiques très bien conservés, des villes historiques à l’architecture coloniale, une variété de paysages, allant des plages de sable blanc aux grandes étendues désertiques, une culture très riche avec, entre autres, une nourriture exceptionnelle, sans oublier un peuple souvent très chaleureux et accueillant. Bref, un pays des plus intéressants à découvrir.

 

Dans ma précédente brève faisant mon bilan de séjour de l’Amérique Centrale, je vous avais fait parvenir quelques explications et photos des jolis endroits rencontrés dans le sud de ce pays. Aujourd’hui, je vais vous présenter la partie centrale du Mexique avec, entre autres, l’Etat du Michoacán, Guanajuato, Querétaro et la ville immense de Mexico city, appelée ici le DF, District Fédéral.

 

Lors de mon séjour à Ushuaia, en Argentine, au mois de Novembre dernier, j’avais rencontré Carlos, Mexicain globe-trotter cinquantenaire, m’invitant à séjourner chez lui dans la ville de Querétaro, au nord de Mexico city. A ses côtés, j’ai pu visiter plusieurs villes historiques Mexicaines ; voici un rapide compte-rendu des plus intéressantes d’entre elles :

 

Mexico City

 

N’étant pas un adepte des villes immenses, je n’ai personnellement pas aimé la ville la plus peuplée du monde. Faire plus de 2 choses par jour dans cette ville très polluée -de près de 25 millions d’habitants- est une chose quasi-impossible, du fait du trafic incessant. Cependant, cette ville est très active et il est possible de tout trouver à toute heure du jour ou de la nuit. Ci-dessous, une photo, prise de la torre Latino Americana, plus grand édifice de la ville, montrant la place Zócalo où siège le gouvernement -sous une grosse couche de pollution- et une photo de la toujours bien présente Volkswagen Coccinelle.

 

 

 

 

Morelia

 

Capitale de l’Etat du Michoacán, l’ancienne Valladolid fut fondée au milieu du XVIe siècle. Les premiers colons, nobles et représentants des grands ordres religieux, couvrirent la ville de palais, d’églises, de couvents et d’écoles. Morelia doit son nom depuis 1848 à José Maria Morelos, un héros de l’indépendance. Très jolie ville, ci-dessous la cathédrale et une église.

 

 

 

Patzcuaro

 

Située au bord du lac éponyme, Patzcuaro, autrefois une très importante ville, conserve beaucoup de sa splendeur coloniale. J’ai particulièrement aimé l’homogénéité de son architecture.

 

 

 

Uruapán

 

La ville n’a pas grand intérêt mais il est possible d’y visiter la maison la plus étroite du monde. Le livre Guinness l’a mesurée, elle fait 1.40 mètres sur 7.70 mètres.

 

 

Paricutín

 

Une brève toute entière est réservée pour ce volcan faisant partie des 7 merveilles naturelles du monde, retrouvez-la en cliquant ici. C’est le seul dont l’être humain a pu assister à la naissance. Parmi les dégâts qu’il a occasionné lors de son éruption en 1943, il a recouvert la ville de San Juan Parangaricutiro, habitée alors par plus de 5.000 habitants. Il n’en reste aujourd’hui plus que le clocher de l’Eglise. Impressionnant !

 

 

 

San Miguel de Allende

 

San Miguel de Allende est classée monument national et patrimoine mondial de l’humanité, grâce à ses nombreux édifices coloniaux, très bien conservés. Une vieille ville d’un charme exceptionnel. Ci-dessous, une photo de sa belle cathédrale.

 

 

 

Guanajuato

 

Autre patrimoine mondial de l’humanité, Guanajuato est une ville superbe et constitue le berceau de l’indépendance du Mexique, acquise en 1815. Se balader dans les rues pavées du

centre historique et admirer la belle architecture superbement conservée est un vrai régal. Ci-dessous, une photo de son centre historique et…

 

 

…de la rue du baiser…Rue mondialement connue pour la légende qui dit que le bâtiment de gauche était habité par une riche demoiselle et celui de droite par un pauvre jeune homme au XVIIIe siècle. Chaque soir, la demoiselle venait embrasser son prince charmant, en se penchant chacun sur le balcon, mais cela ne plaisait guère au papa de la demoiselle qui ne voulait pas que sa fille embrasse un homme pauvre. Après avoir averti sa fille à plusieurs reprises, il l’aurait dit-on tuée pour désobéissance…L’histoire veut que dorénavant, tous les couples passant s’embrassent dans cette rue.

 

 

 

Querétaro

 

La ville historique du Mexique par excellence, celle d’où sont partis tous les mouvements révolutionnaires, et celle où fut rédigée la constitution. L’architecture coloniale est ici aussi très bien conservée et la ville est d’une réelle beauté.

 

 

Outre les paysages et sites archéologiques racontés dans une précédente brève, le Mexique dispose donc également de villes plus intéressantes et belles les unes que les autres.

Pour terminer, 2 photos de locaux, une de moi dégustant un de ces excellents Tacos qu’on trouve à tous les coins de rue, et une phrase que j’ai beaucoup aimée : « Hacer es la mejor manera de decir » (Faire est la meilleure façon de dire) :

 

 

 

 

 

A bientôt