z137. Amérique Centrale : Le bilan

Après plus d’un mois en compagnie de plusieurs proches venus me rendre visite au Mexique, et à qui j’ai consacré tout mon temps, me revoilà pour vous faire part de mes expériences dans ce merveilleux pays.

 

Je me trouve aujourd’hui dans la ville la plus peuplée du monde : Mexico city. Dans quelques jours, je ressortirai mon pouce pour me rendre dans la ville de Guadalajara, avant de prendre progressivement la route des Etats-Unis, où je devrais arriver dans 3 semaines. Au pays de l’Oncle Sam débutera toute une nouvelle aventure, je vous donnerai davantage de détails dans une prochaine brève.

 

Comme je l’avais fait pour l’Amérique du sud, je vais aujourd’hui vous proposer un petit bilan de mes moments préférés passés en Amérique Centrale. Malgré que le Mexique appartienne à l’Amérique du Nord, j’ai intégré le sud du Mexique (notamment Chiapas et Yucatán) dans ce bilan.

 

132, c’est le nombre de jours que j’ai passé depuis mon arrivée dans les îles de San Blas – appartenant à Panama – le 5 avril 2004, jusqu’au jour où je suis arrivé ici, dans l’immense ville de Mexico city.

 

Soyons honnêtes, l’Amérique Centrale a bien moins à offrir du point de vue touristique que l’Amérique du Sud, mais n’est cependant pas dénuée d’intérêt. Concernant mon expérience personnelle, c’est principalement au niveau des expériences humaines que ce séjour en Amérique Centrale restera gravé dans ma mémoire.

Malgré le fait que je ne sois pas un adepte des classements, voici tout de même mes préférences, classées en différentes catégories :

 

Paysages

 

1) Que ce soit dans les îles de San Blas, à Belize (2nde barrière de corail au monde après l’Australie) ou dans le Yucatán, la côte Caraïbes de l’Amérique Centrale m’a enchanté, offrant des plages de sable blanc, des cocotiers, une eau transparente, de superbes coraux et une multitude de poissons multicolores de toutes tailles. Un vrai décor de carte postale, les photos parleront mieux que de longs discours.

 

Iles de San Blas (Panama) :

 

 

Isla Mujeres (Yucatan, Mexique)

 

 

2) l’Isthme de l’Amérique Centrale est en grande partie une zone sismique. Ainsi, il n’est pas étonnant de trouver de nombreux volcans et lacs à travers les 7 pays qui le composent (Panama, Costa Rica, Nicaragua, Honduras, El Salvador, Guatemala et Belize). Le choix est vaste mais ma préférence restera le lac sacré d’Atitlán au Guatemala, perché à 1500 mètres d’altitude et entouré de 3 jolis volcans de plus de 3000 mètres. Dans ce lac sont célébrés tous les dimanches, les baptêmes des enfants indigènes de la région.

 

 

3) Volcan Irazú : C’est dans un décor lunaire, à plus de 3400 mètres d’altitude – où peu de végétaux peuvent survivre – que se trouve le volcan Irazú, dont la dernière éruption remonte à 1962. Aujourd’hui considéré comme inactif, il est en partie rempli par un lac de soufre d’une superbe couleur verte, qui invite au plongeon (chose bien entendu interdite et dangereuse).

 

 

Sites archéologiques

 

1) Tikal : Le bijou du Guatemala, et sans aucun doute, un des moments les plus magiques de mon séjour au Guatemala. Les ruines Mayas de Tikal surprennent et enchantent de par leur situation au cœur de la jungle du Petén. Tout y contribue : le cadre, l’ambiance, les ruines, la vie sauvage, la météo insouciante… Tikal connut son apogée entre 700 et 900 après JC. Cette ville faisait office de grand centre religieux, économique et culturel. Elle fut subitement délaissée et abandonnée. Les raisons de son effondrement demeurent encore assez inconnues. Redécouverte en 1848, elle fait l’objet de nombreuses études et restaurations depuis 1956.

 

 

 

2) Teotihuacán. Traduction de « La cité où les hommes se transforment en Dieu » en langue Nahuatl, ce site précolombien est le plus fameux et le plus grandiose de la civilisation Aztèque. La légende raconte que c’est là que les Dieux se réunirent pour créer le Soleil et la Lune. Aujourd’hui, les archéologues n’en savent pas beaucoup plus et émettent diverses hypothèses sur l’origine et la disparition de ce peuple. Pensez que le site fut fondé en 200 avant J.C. et qu’à l’époque de son apogée, en 650, le complexe religieux était entouré d’une ville de plus de 200.000 habitants ; peut-être la plus grande ville du monde à cette époque ! Teotihuacán se situe à une cinquantaine de Kms. de Mexico city.

 

Photo de la pyramide de la lune…

 

 

…et de l’allée des morts, longue de 4 Kms.

 

 

3) Tulum. Ce site Maya est réputé avant tout pour sa situation exceptionnelle au bord de la mer bleue turquoise des Caraïbes…Quand la beauté archéologique rencontre la beauté naturelle…

 

 

 

Villes

 

Les villes de l’Amérique Centrale ne sont en général pas belles et ne soutiennent aucune comparaison avec celles d’Amérique du sud. Le choix fut donc limité, je retiendrai tout de même :

 

1) San Cristóbal de las Casas, Mexique : Située dans l’Etat du Chiapas, au sud du Mexique, cette jolie ville a gardé son architecture coloniale et sa forte population indigène. Ici la cathédrale et une rue du centre ville.

 

 

 

2) Granada, Nicaragua : Située au bord du lac Nicaragua, Granada a été la première ville Nicaraguayenne, fondée en 1524 par le conquérant espagnol Francisco Hernandez de Córdoba. Aujourd’hui, Granada est la troisième ville du pays, avec une population de 120.000 habitants. De charmantes constructions coloniales bien préservées et des églises de style baroque alternent avec celles de style Renaissance bâties autour de la superbe place centrale, aménagée à la manière des villes espagnoles du 16ème siècle.

 

3) Antigua, Guatemala et Campeche, Mexique : Ces 2 villes méritent de figurer au palmarès des villes les plus séduisantes d’Amérique Centrale. A l’image de Granada, c’est le style colonial bien préservé qui m’a bien plu.

 

Expériences humaines

 

Quiconque vient en Amérique Centrale doit s’attendre à en sortir avec des images fortes plein la tête. Durant ces 4 mois passés ici, j’ai tenté de vous sensibiliser aux graves problèmes sociaux que connaissent ces pays. Outre les rencontres avec les locaux vivant dans des conditions difficiles, je retiendrai également les rencontres avec ces gens faisant de leur vie une aventure utile et cherchant à rendre notre monde meilleur. Dans le désordre, Padre Santiago, Padre Moratalla, ONG CEDEC, ONG Casa Guatemala et Sergio Castro. Aucun classement ne peut être fait pour cette section, vous trouverez davantage de renseignements sur ces rencontres dans mes précédentes brèves.

Dans un autre registre, la rencontre de nombreuses cultures indigènes restera une excellente expérience. Ci-dessous, 2 photos des indiens Kunas, rencontrés dans les Iles San Blas.

 

 

 

 

Autres

 

D’autres expériences intéressantes ne peuvent être oubliées, parmi celles-ci :

 

–  La traversée du canal de Panama : Souvent considéré comme une des plus grandes merveilles d’ingénierie du 20ème siècle, le canal de Panama, qui fut sous contrôle des Etats-Unis jusqu’au 31 décembre 1999, est vraiment impressionnant et le traverser fut une expérience fabuleuse.

Ci-dessous une photo d’un bateau de marchandises dans l’une des 6 écluses du canal.

 

 

–  Une nourriture parfois bien exotique : Ici un exemple de nourriture que j’ai pu goûter : l’iguane.

 

 

 

A très bientôt pour la suite des aventures.