z134. Rencontre : ONG Casa Guatemala

Plus je voyage à travers le globe, plus je me révolte face non seulement à la pauvreté mais surtout à l’injustice et à l’inégalité des opportunités de notre monde. Pour rendre ce monde meilleur, chacun de nous à un rôle à jouer.

 

Angie Galdámez, ancienne femme d’affaires, révoltée par la vision d’enfants mourant de faim au Guatemala, s’est décidée à faire de sa vie une aventure utile. Elle a donc créé l’ONG Casa Guatemala, qui a aujourd’hui 27 ans et permet à plus de 250 enfants de 2 à 16 ans d’avoir accès non seulement à de la nourriture et un lit mais aussi à une éducation digne de ce nom, un suivi de la santé et beaucoup d’amour. Ce centre est situé dans la ville de Rio Dulce, à 5 heures de route à l’est de la capitale, Guatemala city.

 

 

 

« La vision de ces enfants mourrant de faim devant moi m’a secouée alors que j’étais en train de voyager. Je me suis dit que je ne pouvais rester inactive face à une telle situation » explique Angie, fondatrice et directrice de l’ONG Casa Guatemala. Cette organisation, dans laquelle travaillent maintenant près de 100 personnes – dont la moitié sont des volontaires venus des 4 coins du globe – s’occupe principalement d’enfants abandonnés, mal nourris ou orphelins. « Je cherche à leur permettre d’avoir un avenir et une vie heureuse » rajoutera Angie enthousiaste.

 

Complètement indépendante financièrement du gouvernement, Casa Guatemala trouve ses ressources avec les donations et les plus values d’un hôtel créé spécialement pour aider l’organisation. Cet hôtel, ayant vu le jour en 1999 et appelé « Hotel Backpackers » (voir photo), emploie des jeunes sortis de l’organisation, et permet d’aider à couvrir les coûts liés à l’embauche de professeurs et aux nombreuses autres charges.

 

 

Autre source de revenu et de financement, une ferme à l’intérieur du centre. Chaque semaine sont vendus au marché de Rio Dulce des œufs et de la viande de porc.

 

 

 

 

Si les professeurs sont en majorité des locaux qualifiés, nombreux volontaires viennent compléter l’équipe et exercer leur compétences d’animation, d’organisation ou autres, au service des enfants. Ces volontaires, venant pour quelques mois, se doivent d’apporter une valeur ajoutée au projet, et surtout ne pas être un poids pour l’organisation. Une coordinatrice se charge de les rendre le plus efficaces possible.

 

A la sortie de ces quelques années d’études, les enfants sont conseillés pour réussir leur entrée dans la vie réelle. Certains continuent leurs études à l’université dans la capitale ; un centre d’accueil leur est réservé, leur permettant d’avoir une plus grande indépendance, tout en étant toujours surveillés.

 

Quelques photos pour illustrer :

 

Le jour de ma venue, il n’y avait pas classe, des jeux étaient organisés pour les enfants. Les salles de classe vides…

 

 

 

…mais le terrain de jeux rempli d’enfants heureux…

 

 

 

…en train de faire divers types de jeux, développant l’amitié, la créativité, l’esprit de compétition et la persévérance…

 

 

 

 

Ces jeunes, qui n’avaient auparavant aucun repère et aucune attention, sont maintenant des enfants heureux, pouvant envisager un avenir meilleur…Ici, quelques photos montrant la relation enfants/volontaires très proche…

 

 

 

Si vous souhaitez améliorer votre Espagnol et vous rendre utile quelques mois, vous pouvez écrire directement à Angie à l’adresse suivante : casaguatemal@guate.net

 

Pour plus d’informations sur le projet, le site Internet est www.casa-guatemala.org

 

A bientôt.