98. Lima et départ vers l’Equateur

Depuis maintenant près de 20 jours, je séjourne dans la capitale Péruvienne : Lima. Cette ville côtière de 8 millions d’habitants est le centre économique, industriel et social du Pérou (26 millions d’habitants).

 

Le titre du célèbre livre de Sébastien Salazar Bondy « Lima, la horrible » résume le sentiment des touristes que j’ai rencontré par le passé s’y étant rendu. Ce livre best-seller traîte du développement complètement démesuré qu’a subi la ville dans les années 50 et 60 entraînant de nombreux problèmes socio-économiques et faisant de Lima une ville chaotique, complètement désorganisée et souvent assez sale. En effet, des conditions de vie très difficiles dans l’intérieur du pays ont poussé de nombreux Péruviens à venir vivre dans la capitale. Mais voilà, la ville de Lima, jadis très calme et agréable, n’était absolument pas prête à recevoir plusieurs millions de nouveaux habitants en seulement quelques années et souffre aujourd’hui de cet exode rural. Un taux de chômage record, un nombre d’emplois informels (appelés ici « sub-empleos ») très impressionnant (cireur de chaussures, gardien de voiture, vendeur de rue…), des taxis se livrant une concurrence démesurée… Tout cela sont des choses de la vie quotidienne à Lima.

 

Cependant, la mauvaise réputation de la ville chez de nombreux touristes « ville horrible, noire, dangereuse… » est à mon goût exagerée. En effet, je dois avouer que mes à prioris sur cette ville se sont averés en partie faux. Il est vrai qu’il faut redoubler de vigilance dans cette ville car la pauvreté et le vol existent bel et bien, il est vrai que la ville n’a plus son charme d’antan mais mon séjour de quelques 20 jours en compagnie de locaux m’a permis de découvrir de nombreux endroits très sympathiques qui me font dire que cette ville mérite tout de même un petit détour dans la découverte du Pérou. Elle est en tout cas son organe principal et comprendre le Pérou ne peut se faire sans comprendre sa capitale.

 

Voici quelques photos d’endroits sympas de la ville et de la vie quotidienne.

 

L’architecture caractérisant le plus la ville sont les grands balcons en bois que l’on peut voir régulièrement notamment dans le centre ville. Malheureusement, la grande partie d’entre eux ont été mal entretenus et sont aujourd’hui dans un mauvais état.

 

 

Photo prise dans le centre ville :

 

 

Le bâtiment du ministère des affaires étrangères :

 

 

La mairie de Lima :

 

 

Le Palais où habite le président de la République Mr Toledo (qui a actuellement environ 7% d’opinion favorable dans son pays, prochaines élections en 2006). Vous remarquerez notamment en haut le drapeau multicolor représentant le peuple inca (et non les homosexuels qui ont le même drapeau) car le président est d’origine indienne (pour la première fois de l’histoire du Pérou).

 

 

Plusieurs belles Eglises baroques de la ville :

 

La cathédrale :

 

 

L’Eglise San Francisco :

 

 

Une autre au centre-ville :

 

 

Pour vous donner un aperçu de Lima au XIXème siècle, j’ai trouvé une petite photo sur internet. Vous pouvez y voir notamment la cathédrale.

 

 

A présent, voici des photos de scènes quotidiennes à Lima :

 

Le nombre de vendeurs de rue est impréssionnant, parmi ceux-ci les vendeurs de glace…

 

 

…les laveurs de voiture qui demandent toutes les 3 minutes si nous souhaitons un nouveau lavage…

 

 

…ou les cireurs de chaussures qui sont également omniprésents. Vous remarquerez notamment à droite un autre vendeur de glace qui attend :

 

 

Une photo du plat national qui par ailleurs est excellent : le ceviche (qui peut être fait à base de différentes sortes de poissons mariné avec du citron Péruvien). :

 

 

La boisson nationale : L’Inca Kola, plus populaire que son rival le Coca-Cola…Au niveau boisson alcoolisée, le cocktail national s’appelle le Pisco Sour.

 

 

Une affiche qui m’a surpris à la sortie d’un magasin. Les personnes « No gratas » sont les personnes non désirées dans le magasin, leur

photo accompagnée du ou des objets volés figure dans un endroit bien visible « pour donner la honte et décourager le vol » selon le surveillant…

 

 

Au niveau de la suite du voyage, je partirai demain matin pour l’Equateur, pays où je resterai environ 15 jours avant d’attaquer un morceau difficile de mon tour : la traversée de la Colombie et le passage en Amérique centrale qui sera fait en contournant le fameux « Darien gap » par Buenaventura, second port de Colombie. De là, je tenterai de trouver un bateau pour Panama city, nous aurons l’occasion d’en reparler plus en détail dans une quinzaine de jours. Passage très délicat.

 

Deux photos en situation d’auto-stoppeur au Pérou :

 

 

 

Lors de mon séjour à Lima, j’ai eu l’opportunité de raconter mon projet à la télévision nationale dans un talk-show un peu différent de celui de Jô Soares au Brésil. Voici quelques photos prises à travers la TV, excusez la qualité.

 

 

 

 

Pour terminer, je ne peux quitter le Pérou sans vous avoir montré une photo de son animal emblématique que l’on croise souvent dès lors que l’on sort de la ville : le lama.

 

 

A bientôt