97. Mythique Pérou

Je vous l’avais annoncé dans ma précèdente brève, les 15 derniers jours passés au Pérou ne furent pas comme les autres. En effet, non pas un comme prévu, mais deux amis francais sont venus me rejoindre l’espace de 14 jours afin de faire un tour du Pérou. Objectif : Découvrir en 14 jours un maximum de choses sans pour autant bâcler et tenter de dépenser le moins d’argent possible. Etant donné que faire du stop à 3 est une chose quasi-impossible et que la contrainte de temps était bien présente pour mes 2 amis, j’ai mis l’auto-stop entre parenthèses pendant 15 jours. Vu que je suis arrivé à Lima en stop et que je repartirai de cette même ville dans une bonne semaine en direction de l’Equateur, le challenge de faire le tour du monde en stop reste parfaitement d’actualité.

 

Le Pérou est sans aucun doute l’un des pays les plus intéressants et fascinants d’Amérique du Sud. En effet, mélangez des paysages à couper le souffle (avec une faune et flore abondante) avec une histoire très riche ayant notamment vu le règne Inca, une archéologie superbement conservée (avec en particulier le fabuleux Machu Picchu) et un peuple ayant gardé toutes ses traditions, vous obtiendrez un cocktail s’appelant Pérou que vous pourrez consommer sans aucune modération. Un vrai régal.

 

Arrivé le 8 janvier dernier à Lima après 3410 Kms de stop depuis Santiago, j’ai ensuite eu l’immense plaisir de retrouver 2 de mes meilleurs amis venus de France dont l’un me faisait une suprise non attendue.

 

Dans cette brève, je vais tenter de résumer ces 2 semaines Péruviennes qui furent très riches en découvertes. Le trajet que nous avons parcouru n’est qu’une possibilité parmi d’autres mais nous furent tous les 3 enchantés par ce que nous a offert le Pérou.

Paracas et les îles Ballestas : Pour les amateurs de faune et de jolis paysages, cet endroit est un incontournable et mérite environ 3 heures de détour. Au programme, de nombreux pélicans, quelques pingouins (oui, vous avez bien lu, il y a des pingouins au Pérou, ils ont suivi le courant Humboldt, un courant d’eau froide venu d’Antarctique) et de nombreux lions de mer. Le tout situé dans un décor très sympa dans des îles situées à 30 minutes de bateau de la côte.

 

Un des nombreux pélicans rencontrés à Paracas :

 

 

2 lions de mer en pleine sieste :

 

 

Les lignes de Nazca : Bizarre, vous avez dit bizarre ? Au même titre que les géants de l’île de Pâques au beau milieu du Pacifique ou le Stonehenge en Angleterre, les lignes de Nazca font partie de ces mystères dont l’homme n’a toujours pas pu percer le secret. Des immenses lignes tracées au sol atteignant parfois jusqu’à 200 mètres de long et visibles uniquement d’avion représentent diverses formes identifiées (voir photos ci-dessous). Certains pensent que ces lignes au beau milieu du désert sont l’oeuvre des Incas voire pre-Incas, d’autres estiment que de telles lignes ne peuvent être autre chose que l’oeuvre d’extraterrestres…La question reste posée…

 

Le décor vu d’avion :

 

 

La baleine :

 

 

Le « cosmonaute » :

 

 

Le singe :

 

 

L’araignée :

 

 

Arequipa : Appelée la ville blanche du fait de ses pierres blanches d’origine volcanique, la seconde ville Péruvienne (environ 1 million et demi d’habitants) est absolument superbe. Mon endroit favori fut la « Plaza de Armas », place principale de la ville joliement fleurie où l’on trouve une splendide cathédrale et d’autres jolis monuments datant du XVIème et XVIIème siecle (voir photos). La beauté de cette ville est aussi due à ses montagnes l’entourant et son célèbre volcan le « El Misti ».

Vue de la cathédrale qui fut refaite il y a quelques années après avoir été partiellement détruite suite à un séïsme :

 

 

La Plaza de Armas, place principale de la ville :

 

 

Canyon du Colca : Situé à environ 6 heures de route (non goudronnées) d’Arequipa, ce canyon fait tout simplement partie des plus profonds du monde (jusqu’à 3,4 Kms de profondeur !!!). Certes moins impréssionnant que le Grand Canyon aux Etats-Unis qui est bien plus large, ce joli coin a une particularité qui fait déplacer les touristes : le vol des condors. En effet, entre 8h et 9h du matin, les plus grands oiseaux du monde (environ 3 mètres de largeur lorsque les ailes sont déployées) se réveillent et agitent non sans mal leurs grandes ailes à quelques mètres devant les touristes qui s’émerveillent à coups de « wow », « sehr schön », « wonderful » ou encore « maravilloso ». Un grand moment.

 

Une vue du Canyon du Colca, la profondeur est ici de 1,2 Kms :

 

 

Photo d’un condor dans le canyon :

 

 

Le lac Titicaca : Plus haut lac navigable du monde et plus grand d’Amérique du Sud avec une longueur dépassant les 170 Kms, ce lac sacré des Incas est perché à 3820 mètres d’altitude. Outre son côté mythique, ce lac étonne par sa couleur parfois très claire et ses petites îles habitées. Parmi celles-ci, nous avons pu visiter les célèbres îles flottantes d’Uros. Ces îles habitées depuis des centaines d’années par 18 familles (environ 300 personnes) ne sont formées que de roseaux flottants et de huttes en paille. Ses habitants vivent essentiellement de la vente de leur artisanat aux touristes (un peu trop abondants à mon goût mais leur présence se comprend aisément, il n’existe rien de tel ailleurs). Par chance, nous avons pu passer une nuit sur une de ces îles et ainsi « se débarasser » des autres Européens pour rester seuls avec les locaux et ainsi s’imprégner davantage de leur culture. Un grand moment.

 

Petite photo pour montrer à quoi ressemble l’île de Uros avec ses huttes en paille :

 

 

Cusco : Bastion des Incas pendant plusieurs siècles, la ville de Cusco a réussi a garder sa splendeur et ainsi devenir un « must » dans la visite du Pérou. Certes, les agences de voyages proposant des excursions dans la jungle ou au Machu Picchu, les bureaux de change et autres attractions pour touristes se succèdent les unes aux autres mais la ville a su garder son charme et son côté mythique nous permettant d’imaginer la vie dans cet endroit quelques 600 ans en arrière.

 

Machu Picchu : Qui n’a jamais entendu parler de cette cité Inca ? Le Machu Picchu est la raison première d’une visite au Pérou. Découverte seulement en 1911 par l’explorateur Américain Bingham (les locaux étaient au courant de son existence 3 ans auparavant mais souhaitaient garder le secret), la cité du Machu Picchu est absolument incroyable. Ce qui impressionne quand on y arrive, c’est d’abord sa situation géographique. Perdue au milieu d’immenses montagnes, la cité est difficile d’accès mais offre un panorama unique. Ensuite, l’archéologie superbement conservée dégage une atmosphère très particulière. A la première vue des ruines, je me suis senti obligé de m’asseoir et faire un grand « wow, c’est exceptionnel » tellement je fus impressionné malgré les nombreuses photos que j’avais pu voir par le passé. Plutôt que de répeter ce que vous trouverez dans les livres sur le Machu Picchu, je vous donne un lien qui permettra d’assouvir votre curiosité. Cliquez ici

 

L’invraisemblable temple du Machu Picchu situé au beau milieu d’une nature luxuriante :

 

 

Jungle Amazonienne : Amateur d’animaux sauvages, je souhaitais faire un tour dans la jungle Amazonienne pour apprécier la nature luxuriante et me faire peur avec quelques animaux. Si les 2 jours sont passés tres vite, ils m’ont permis d’avoir un aperçu de ce qu’est réellement la jungle Amazonienne. Des arbres et longs fleuves à perte de vue, des millions d’insectes et notamment de moustiques qui sont toujours dérangeants, des jolis animaux mais aussi des vilaines araignées plus grosses les unes que les autres, le détour dans la jungle fut une expérience très sympa à renouveller. Je pense d’ailleurs que j’y resterai un peu plus longtemps lors de mon passage au Costa Rica dans quelques semaines. Petit tour à présent à travers quelques photos dans ce milieu à la fois effrayant et attirant.

En entrant dans la jungle, les premiers animaux que l’on découvre sont les insectes et notamment les millions de moustiques. D’autres insectes comme de grands grillons sont fréquents, voir photo ci-dessous :

 

 

Les araignées sont également très présentes et font fuir les arachnophobes en courant. Ici une des nombreuses tarentules

rencontrées et une autre araignée ne paraissant pas des plus sympathiques :

 

 

 

Un joli perroquet :

 

 

Quelques singes venant près de nous car nous avions des bananes :

 

 

 

Un petit caïman, nous avons pu en voir plusieurs, malheureusement, les grands sont restés au fond de l’eau :

 

 

Décor de jungle :

 

 

Ça y est, mon petit tour du Pérou est maintenant terminé, il n’était bien entendu pas exhaustif, ce pays regorge d’autres trésors qu’il faudra que je découvre lors d’un prochain voyage…un de ces jours…En tout cas, une chose est sûre, j’ai aimé le Pérou pour son cocktail gagnant authenticité de la population, beauté des paysages et richesse de la culture.

 

Pour terminer, quelques photos de son peuple ayant gardé une culture très traditionnelle :

 

 

 

 

 

 

Durant la prochaine semaine, je resterai à Lima puis ressortirai ensuite mon pouce pour partir vers le nord rejoindre l’Equateur puis…la Colombie, pays jouissant d’une mauvaise réputation au niveau sécurité mais passage obligé pour rejoindre l’Amérique centrale. Nous aurons l’occasion de reparler dans une prochaine brève de ce passage très délicat…

 

A bientôt

 

Allez, une dernière photo d’un paysage Péruvien :