81. Invité de Jô Soares sur TV Globo

Comme je vous en avais déjà fait part dans une précèdente brève, certains médias brésiliens et notamment la télevision se sont interessés à mon projet de tour du monde en stop.

 

Ainsi, lors de mon séjour à São Paulo, j’ai joué le jeu des médias et fait plusieurs pré-entretiens pour participer au « Programa do Jô », célèbre talk-show Brésilien passant depuis une quinzaine d’années quotidiennement (jours de la semaine) sur TV Globo, première chaîne Brésilienne. Ces pré-entretiens ayant été concluants, j’ai été invité à l’enregistrement de l’émission animée par Jô Soares, superstar Brésilienne, hier lundi 13 octobre.

 

Etant donné que j’étais à Florianopolis dans le sud du Brésil et que l’émission a lieu à São Paulo, TV Globo m’a payé l’avion, reservé un chauffeur particulier et offert une chambre d’hôtel dans un établissement 5 étoiles. Cette vie que j’ai eu l’espace d’un jour fût bien différente de celle de globe-stoppeur que j’ai actuellement me faisant souvent dormir dans des endroits pour le moins inconfortables (parcs municipaux, garages…).

 

Lors de mon arrivée dans les studios, on me présente ma loge dans laquelle je reste pendant 2 heures où je pouvais me préparer et regarder la télé. Ensuite, on me maquille évitant que mon visage ne brille durant l’émission puis on m’installe un petit micro sur ma chemise. Le début de l’enregistrement approche et le stress commence petit à petit à monter. Une fois par le passé j’ai eu l’occasion de participer à une émission télevisée, ce fût avant mon départ sur France 3 et toute l’émission se faisait en langue française mais cette fois le public est tout autre. « Combien de téléspactateurs avez-vous en moyenne tous les jours ? » je demande naïvement à quelques minutes de l’entrée en coulisse. « Nous avons en général 3 à 4 millions de téléspectateurs quotidiens au Brésil auxquels il faut rajouter environ 2 millions qui suivent l’émission dans le monde entier sur le cable soit donc environ 5 à 6 millions ». 5 à 6 millions, hmmm, rien que ça, je commence à avoir une boule dans l’estomac et essaye de me rassurer en me disant que de toute façon, qu’il y ait 5 millions ou 50 personnes, c’est la même chose, je dois me concentrer sur ce que j’ai à dire. « Ludovic, je te rappelle que l’entretien aura lieu entièrement en Portugais, tu le sais ça ? » « Oui, oui, je ferai de mon mieux ». Parler en Portugais devant 5 millions de personnes, une langue dont je ne connaissais pas un mot il y a moins de 4 mois, quel joli challenge !

3 invités sont invités quotidiennement au « Programo do Jô », je serai le troisième à passer après un acteur Brésilien et la fondatrice du site internet www.expedia.com qu’elle a revendu à Bill Gates, PDG de Microsoft, et qu’elle connaît personnellement.

 

Ça y est, c’est à mon tour, après ses quelques blagues habituelles (que je ne comprends en général pas, mon niveau de Portugais ne le permettant pas encore), Jô Soares me questionne sur mon aventure et pendant 20 minutes, nous discutons de ce challenge qui consiste à réaliser le tour du monde sans dépenser le moindre centime de transport. Les domaines abordés furent les différences de cultures auxquelles je fûs confronté (surtout en Afrique), le bateau-stop mais aussi le dromadaire-stop et l’âne-stop qui l’ont bien fait rire, les différents gestes pour faire du stop à travers le monde, les gestes Brésiliens et leur signification différente en France qui m’ont posé quelques problèmes lors de mes premiers jours sur le territoire Brésilien…Au niveau du Portugais, je m’en sors à peu près, je comprends ses questions et arrive à y répondre et à me faire comprendre, c’est bien l’essentiel, il faut dire que j’ai maintenant l’habitude de raconter mon projet en Portugais…

 

20 minutes d’interview plus tard, Jô Soares rend l’antenne, il me dit que l’interview lui a bien plu…ouf, le stress redescend, l’émission enregistrée passera le soir même sur TV Globo, peut-être aurez-vous l’occasion de la voir sur le cable ou si j’arrive à la mettre sur mon site. Cela restera un grand moment dans ma vie et une belle experience…

 

Retour ensuite en avion-stop (payé par TV Globo) sur Florianopolis dans l’état de Santa Catarina prêt à partir bientôt vers d’autres pays à commencer par l’Uruguay puis l’Argentine, pays dans lequel je resterai environ 1 mois et demi. Je vais en même temps quitter la langue Portugaise pour ma lancer dans l’Espagnol, langue que je ne parle que très peu, le mélange Portugais-Espagnol est à prévoir…

 

Voici quelques photos de l’entretien :

 

Lors de l’explication du trajet :

 

 

Pendant que nous regardons ensemble les photos que je commente sur un grand écran :

 

 

En pleine conversation :

 

 

Jo Soares étant un grand humoriste, le climat était des plus détendus et les blagues sur l’auto-stop de sa part nombreuses :

 

 

A bientôt.