39. Une ouverture ?

C’est sur un nouveau refus d’un armateur que la journée commença « Mr Hubler, pour des raisons de sécurité, nous avons pris il y a quelques années des dispositions draconiennes refusant le moindre passager sur nos navires, je suis désolé mais vous ne pourrez pas embarquer sur nos navires ». Cette réponse faisait suite à une journée entière de recherches qui m’ont finalement permis de trouver les coordonnées de cet armateur. En effet, si l’autorisation est difficile à obtenir, le contact de l’armateur l’est tout autant car il est indispensable de passer par les consignataires, affreteurs et autres agents pas toujours coopérants pour avoir les bons contacts. De plus, afin de m’aider, les enfants du CHU avaient écrit un petit mot à l’armateur mais celui-ci est resté insensible ne souhaitant prendre le moindre risque. « Des millions d’Euros sont en jeu » selon lui…

 

Je ne pense donc pas que le prochain bateau de marchandises partant le 17 mars sera le bon mais je ne désespère pas et suis convaincu que je trouverai une solution un jour ou l’autre.

 

Cette solution viendra peut-être du Doulos le 20 mars. Le Doulos est un bateau un peu spécial que vous connaissez peut-être qui est une sorte de librairie mobile se déplacant dans le monde entier afin de permettre aux populations « sous-développées » d’avoir accès à de nombreux livres à des coûts très peu élevés. Ce bateau transporte 350 volontaires venant de 47 pays différents et peut se prévaloir d’être le bateau transportant des passagers le plus vieux du monde (il fût construit en 1914 et reste semble t-il en bon état).

 

Le 20 mars, le Doulos, actuellement à quai à Dakar, partira pour Las Palmas dans les Canaries. Las Palmas étant, selon beaucoup de gens, un bien meilleur port que Dakar pour mon entreprise, je vais donc leur demander de m’y emmener contre une aide à bord (il paraît que je fais très bien la vaisselle…).L’affaire reste à suivre, j’en saurai plus demain mais ça pourrait être une bonne solution…