29. Quatrième jour de Bateau-Stop

Nouvelle journée Marathon afin de trouver ce foutu bateau qui pourrait m’emmener au Brésil.

 

Les choses sont maintenant claires. Grimaldi ayant refusé de me prendre (je peux toujours téléphoner à la direction générale en Italie mais ce n’est pas gagné…), les autres consignataires ayant des bateaux partant sur le Brésil sont MSC(Mediterranean Shipping company) et Getma. Le prochain bateau MSC partant de Dakar et allant sur Rio de Janeiro devrait arriver le 6 mars et repartir de suite après, le capitaine serait alors le seul à pouvoir accepter ou refuser de me prendre. Le prochain bateau GETMA arrivera au port de Dakar le 6 mars et partira sur Santos (nord de Rio), même chose, le capitaine sera le seul capable de prendre la décision.

Je suis également retourné au club de voile, les gens y sont très pessimistes quant à l’arrivée d’un nouveau voilier qui partirait sur le Brésil (les vents deviennent de moins en moins favorables et nombreux sont ceux qui me disent de revenir vers le mois de décembre…). Peu de chance donc de ce côté là.

 

Les choses sont donc très claires : A priori (si je n’apprends pas la venue d’un nouveau bateau partant sur l’Amérique du Sud entre temps), mes 2 chances résident dans ces 2 gros bateaux de marchandises qui quitteront Dakar le 6 mars (jeudi prochain). Il faudra alors être convaincant face au Capitaine pour se faire prendre à bord. Je sais maintenant (depuis hier et ma visite chez la marine marchande) que ma démarche est légale ce qui est important pour le capitaine…

 

Quelles sont mes solutions de repli au cas où ça ne devait pas marcher le 6 mars ?

 

1) Chercher d’autres bateaux de marchandises qui partiront plus tard et retenter ma chance.

 

2) Chercher des bateaux allant sur le cap-vert (800 Kms) puis y chercher un bateau venant d’Europe, faisant escale et repartant sur le Brésil (voilier ou bateau de marchandises).

 

3) Trouver un bateau pour l’Afrique du Sud et tenter la même démarche qu’ici mais dans la ville de Le Cap qui est un gros port. (la situation actuelle à Abidjan me fait donc exclure la possibilité du port en côte d’Ivoire).

 

4) Partir en auto-stop vers le Cap et faire la recherche là-bas (la traversée de l’Angola et de la Namibie n’étant pas très sure, je préfère éviter cette solution).

 

5) Tenter l’avion-stop et les petits jets privés partant de Dakar pour le Cap-vert puis chercher un bateau du Cap-vert vers le Brésil. (les petits avions ne peuvent aller directement au Brésil).

 

6) Voyager en Afrique et revenir vers le mois de décembre pour trouver un voilier (peu probable que j’opte pour cette solution).

 

7) Revenir en Europe et y trouver un bateau partant de Gênes ou du Havre ou d’un autre port pour rallier le Brésil (Non, je n’ai pas fait toute la descente pour rien, ce serait trop frustrant).

 

8) La nage, c’est pas gagné…

 

9) Vous avez une autre idée ?

 

Pour terminer mon compte-rendu de la journée, j’ai été contacté par l’AFP (l’Agence France Presse) qui a rédigé un mot sur mon projet et qui va donc être soumis à tous les médias français. Cool, si seulement ça pouvait m’aider à trouver un bateau !

 

Au niveau média, j’ai également fait un appel radio (sur Sud FM, une radio locale), j’y ai expliqué mon projet et ma recherche de bateau. De plus, j’ai eu 2 articles dans la presse Sénégalaise…

 

…Avec tout ça si je n’arrive pas à trouver un bateau qui m’emmenera au Brésil…