26. Petits boulots exercés pendant tour du monde

ouvertureporte

Pendant ces 5 ans de tour du monde, je n’ai pas fait que du tourisme loin de là. En cliquant ici, vous retrouverez un bilan des missions exercées et en cliquant ici, une liste des conférences les plus marquantes que j’ai pu donner.

Pendant mon tour du monde, nombreux sont ceux qui m’ont posé la question du financement d’un voyage de 5 ans. La réponse à cette question est donnée en cliquant ici.

Ci-dessous, je souhaite passer en revue les petits boulots réalisés ici et là qui m’ont permis soit de gagner un peu d’argent, soit de payer mes traversées dans des bateaux.

1) Equipier

En cliquant ici, vous trouverez les réponses à toutes vos questions concernant le bateau-stop.

Afin de pouvoir traverser les mers et océans en stop, je proposais aux skippers de voiliers mes services en tant qu’équipier. Ci-dessous, une compilation de photos prises lors de diverses missions sur des bateaux. 10 bateaux auront au total été nécessaires afin de pouvoir boucler la grande boucle.

Ci-dessous, quelques photos prises lorsque je recherchais des bateaux pour traverser les océans.

 Ci-dessous, photo de quelques-uns des bateaux m’ayant pris en stop :

2) Serveur

Alors que je cherchais un bateau depuis la ville d’Ushuaia en terre de feu afin de pouvoir me rendre en Antarctique, je souhaitais trouver un travail afin de gagner quelques sous mais

surtout ne pas en gaspiller pendant ma recherche. C’est finalement le restaurant « Volver » (photo ci-dessous) qui accepta mes services en tant que serveur. Ce travail dura 5

semaines. Ce fut une bien belle experience.

Photo du restaurant :

Malheureusement, ce restaurant n’avait pas de lave vaisselle et c’est souvent moi qui devait le remplacer…

…et coupeur de pain de temps à autres…

3) Aide-cuisinier

Il m’aura fallu 6 semaines pour trouver un brise-glace me permettant de me rendre sur le continent blanc. Après le travail en tant que serveur à Ushuaia, je passe de l’autre côté de la

barrière dans les cuisines afin d’aider le chef dans ses préparations quotidiennes. Pelages de patates, coupures de tomates et autres furent mon lot quotidien entre les icebergs de l’Antarctique.

Ci-dessous, une photo dans mon exercice favori de pelage de patates.

Et dans un autre exercice de passage du balai dans les cuisines :

4) Conférencier

Une fois l’Amérique du Sud et l’Amérique Centrale traversée, je me suis lancé dans une tournée de conférences d’un an entre les Etats-Unis et le Canada.

Cette tournée lors de laquelle j’ai pu donner plus de 100 conférences me permis de gagner suffisamment d’argent et ainsi d’étendre la durée de mon tour du monde qui devait à

l’origine durer 2 ans.

Photo ci-dessous prise dans une école de l’Etat de New-York :

5) Cameraman et éditeur

Une fois l’océan Pacifique traversé sur un voilier sur lequel j’ai travaillé en tant qu’équipier, il me fallait rejoindre l’Australie depuis la Nouvelle-Zélande.

Malheureusement, la saison ne se prêtait pas à la sortie d’un voilier dans cette direction. C’est donc avec un bateau de marchandises que j’ai finalement pu rejoindre le pays des kangourous. La recherche fut longue mais la persévérance paya.

Lors de cette traversée, j’ai filmé la vie sur le bateau et j’ai réalisé un film pour l’armateur qui avait accepté ma requête.

Photo ci-dessous lorsque je filmais sur le bateau :

6) Homme de ménage

Après une nouvelle tournée de conférences de 4 mois à travers l’Est de l’Australie, il me fallait trouver un bateau me permettant de rejoindre l’Indonésie. Cette recherche dura 6

semaines. Etant donné que je n’avais aucun endroit où loger dans la ville de Darwin, il me fallait trouver une solution car je ne pouvais me permettre de payer le logement. La solution est finalement venue d’une auberge de jeunesse dans laquelle j’ai pu travailler en tant qu’homme de ménage. Une expérience nouvelle qui fut très sympa car vécue dans une excellente atmosphère. Quelques photos ci-dessous :

7) Aides diverses

Quand on fait du stop, on compte quelque part sur la gentillesse des conducteurs en leur demandant de nous prendre dans leur véhicule gratuitement. J’ai toujours pensé qu’il était important de sortir de chacune de ces rencontres avec une relation gagnant-gagnant. Ainsi, j’ai en général toujours souhaité partager mon parcours et parfois, il m’a fallu me rendre utile de diverses manières (aide au déchargement d’un camion, aide à la conduite, etc.). Ci-dessous, une photo prise lors d’un déchargement d’un camion en Australie.

Par ailleurs, de façon à obtenir des nuits gratuites dans les hôtels, il m’est arrivé de temps en temps de proposer 2 heures de travail contre une chambre gratuite. Ainsi, en Floride, j’ai pu laver la piscine contre 2 nuits gratuites. En Californie, il m’a été demandé de faire une présentation complète de mon parcours contre une nuit gratuite, etc…

A bientôt