27. Bienvenue au 21ème Siècle

Bonjour à tous,

 

J’avais 12 ans en 1989 lorsque mon professeur de Géographie nous montrait des images de la Chine dans notre salle de classe. A cette époque, outre les malheureux événements de la place Tienanmen, je me souviens avoir été particulièrement marqué par les images de centaines de milliers de vélos circulant dans les rues de Pékin ou de Shanghai. Quelques 18 années plus tard, je me rends sur place et découvre la Chine de mes propres yeux. Loin du paradis des vélos escompté, ce que je découvre, c’est une toute autre réalité, celle d’un pays en pleine transformation changeant tous les jours à vitesse grand V. Certes, les bicyclettes n’ont pas complètement disparu et de nombreux Chinois continuent d’adopter ce moyen de transport, mais chaque jour qui passe, ces vélos cèdent leur place aux voitures et les pistes cyclables se transforment en autoroutes. Un chiffre terrifiant pour résumer cela : La ville de Pékin accueille chaque mois plus de 30.000 nouvelles voitures sur ses routes !!! (oui, plus de 1.000 par jour pour une seule ville !!!, source : « Beijing Municipal bureau of commerce« ). Un chiffre qui en dit long sur la transformation de l’empire du Milieu…

 

Bienvenue au 21ème siècle

 

La Chine, 3ème plus grand pays au monde par sa superficie et 1er pour sa population compte plus de 1,3 milliards d’habitants soit quelque 22 fois la population Française et plus de 20% de la population mondiale. Tianjin, Qingdao, Shenyang, Guangzhou, Wuhan…Ces noms de ville ne vous disent sans doute pas grand chose. Je vous rassure, à moi non plus il y a encore quelques semaines. Et pourtant, chacune de ces villes compte aujourd’hui plus de 5 millions d’habitants. Encore plus impressionnant, plus de 100 villes Chinoises comptent plus de 1 million d’habitants !!! (taille de villes comme Lyon ou Marseille que nous considérons en France comme des grandes villes mais considérées ici comme des villages). Et ce n’est que le début ; les villes Chinoises accueilleront d’ici 2015 plus de 300 millions de nouveaux citadins, conséquence d’un massif exode rural dû à un spectaculaire développement. Bref, vous l’avez compris, la Chine est un véritable GEANT.

 

Géant, la Chine l’est depuis un moment, ce n’est pas nouveau. Cependant, les politiques adoptées par les récents leaders du pays (Mao Zedong en tête) ont laissé la Chine à la traîne du développement économique pendant de nombreuses années, limitant de fait son influence sur la scène internationale. Ce n’est qu’en 1978 que Deng Xiaoping, leader du parti communiste, déclare « Getting rich is glorious » et décide d’ouvrir le pays aux investissements étrangers. Une décision historique qui est entrain de changer progressivement le visage de ce pays et qui ne demande qu’à bouleverser l’ordre économique et militaire mondial. Si la croissance économique devait se maintenir au rythme actuel de 10% par an, le PIB Chinois pourrait, selon les prévisions d’experts, dépasser celui des Etats-Unis aux alentours de 2040 et devenir ainsi la première puissance économique mondiale (elle devrait ravir la troisième place à l’Allemagne en 2008).

 

Cela fait maintenant plus de deux mois que je suis sur le territoire Chinois (séjours en Mongolie et Corée du Nord non comptés) et j’ai eu l’occasion de « sentir » ce développement de différentes manières :

 

1) Séjour à Shanghai : Si une ville devait illustrer le développement de la Chine, nul doute que celle-ci serait Shanghai, jadis ville sans grande influence, aujourd’hui centre économique du pays. Shanghai n’a aujourd’hui plus grand-chose à envier aux villes des pays développés en terme d’infrastructure et préfigure sans doute la Chine de demain. Regardez à droite, à gauche mais surtout regardez au dessus de vos têtes, vous verrez partout des bâtiments en construction. Multiplication des chantiers, apparition de nouvelles marques mondiales (Lenovo, Haier, etc…), délocalisation de nombreuses entreprises européennes et Américaines sur place, l’intégration de la Chine au mouvement de mondialisation est incontestable et véritablement tangible sur place. Si l’on en croit Jianfeng, étudiant en MBA à l’université de Fudan que j’ai rencontré récemment « la ville change à vue d’oeil et les chantiers se terminent à des vitesses hallucinantes, les ouvriers travaillent tout le temps« .

 

Le travail, une valeur qui n’effraie pas les Chinois, prêts à travailler jours et nuits pour pouvoir enfin bénéficier de tout ce que les nouveaux magasins remplis de téléphones portables dernier modèle ou de marques de vêtements de luxe ont à offrir. Et si le salaire offert ne convient pas aux travailleurs (salaires parfois dérisoires), ceux-ci savent très bien que la liste d’attente de ceux qui souhaitent leur travail est longue, très longue. On évite donc de se plaindre et on travaille dur, telle est la philosophie Chinoise…

Ci-dessous, une photo prise depuis le « bund » permettant d’apprécier certains des nouveaux buildings…

 

 

La rue Nanjing, une des nombreuses rues commerçantes. Faire du shopping est souvent l’activité préférée de nombreux Chinois…

 

 

Une photo de la tour Jinmao, 4ème plus haute du monde, à côté de la future plus grande tour du monde actuellement en construction.

 

 

Photo ci-dessous du train Maglev (Magnetic levitation) permettant de relier les 30 Kms séparant le métro de l’aéroport en 8 minutes avec une vitesse de pointe atteignant les 431 Km/h…Bienvenue au 21ème siècle.

 

 

2) Le barrage des 3 gorges.

 

Le barrage des 3 gorges situé sur le Yangtsé jiang (3ème plus long fleuve du monde après l’Amazone et le Nil), plus grand barrage hydroélectrique du monde, est une véritable illustration de la capacité d’entreprendre Chinoise. Débuté en 1994 et quasiment terminé, ce barrage a suscité une vaste polémique, tant en Chine que dans le monde. Plus de détails sur les arguments favorables et défavorables en cliquant sur le lien suivant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_des_Trois_Gorges

 

J’ai visité ce barrage et fus fortement impressionné par l’ampleur de ce projet dont la réalisation a d’ores et déjà coûté plus de 25 milliards de dollars (certains parlent de 50 milliards). Ce gigantesque barrage et le débat qui l’accompagne préfigurent également la Chine de demain…

 

Pour information, contrairement à ce qui a été avancé, ce barrage ne résout pas le problème de l’approvisionnement électrique de la Chine. Sa production annuelle de 85 TWh correspond à peu près à 2 % de la consommation nationale soit un an de hausse de demande du pays. Ce qui signifie que la Chine aura besoin d’autant de nouvelles centrales électriques d’ici 2011 avec ce barrage, qu’elle n’aurait eu besoin d’ici 2010 sans lui.

 

 

3) Infrastructure : J’ai été très impressionné par l’infrastructure Chinoise. Du fait de mes diverses lectures, je m’attendais plus ou moins à la modernité de grandes villes comme Shanghai ou Pékin mais j’étais loin d’imaginer que de nombreuses autres villes (inconnues pour moi) s’étaient également transformées de la sorte et que la qualité des autoroutes était bien supérieure en Chine à celles des Etats-Unis ou de l’Australie. Voir ci-dessous une photo du type d’autoroutes qu’on retrouve au nord comme au sud du pays.

 

 

Dans exactement 523 jours débuteront les jeux olympiques à Pékin. Les chinois prennent extrêmement au sérieux la préparation de ces Jeux au cours desquels, à l’image du Japon en 1964, ils comptent véritablement faire une démonstration de la puissance retrouvée de la Chine.

 

Mon séjour Chinois m’a donc beaucoup impressionné. Certes, les parties touristiques et historiques furent appréciables ; j’ai comme il se doit visité la grande muraille de Chine, la cité interdite, le temple du ciel ou encore l’armée de guerriers en terre cuite à Xi’an (voir photos) et j’ai beaucoup appris sur la riche histoire Chinoise. Voir photos ci-dessous.

 

 

Cependant, ce qui a le plus retenu mon attention durant ce voyage n’est pas tant ce qui s’est passé dans le passé mais ce qui risque de se passer dans le futur.

 

Un fort développement, oui…mais à quel prix ?

 

Si ce développement Chinois a effectivement permis à plus de 400 millions de personnes de sortir de la misère en moins de 20 ans et a généré une augmentation significative du niveau de vie du Chinois moyen, il existe un revers de la médaille qu’il serait dangereux de ne pas signaler. Il existe un vrai risque de surchauffe, voire d’explosion, du développement Chinois. En effet, cette expansion faramineuse des 20 dernières années n’a pu se réaliser sans déséquilibres majeurs, qui portent en eux quatre types de risques.

 

– Risque social : Même si les 20 dernières années ont permis de sortir près d’un tiers de la population Chinoise de la misère, il en reste une grande majorité qui n’ont aucun droit, disposent de conditions de travail effrayantes et surtout constatent qu’une partie non négligeable de la population arrive à s’en sortir et à s’enrichir sur leur dos. Si les protestations sont pour l’instant limitées, ou au moins contenues, elles pourraient bien prendre de l’ampleur dans les prochaines années.

– Risque écologique : La Chine se développe de façon anarchique, et n’a jusqu’à présent fait aucune concession à la protection de l’environnement. Certes au dire des locaux, les problèmes liés à la pollution se sont nettement améliorés dans les grandes villes, les industries lourdes étant déplacées dans les campagnes. Il n’empêche que des catastrophes écologiques sont plus que probables dans les prochaines années, et notamment l’accès à l’eau potable risque de se raréfier si rien n’est fait pour protéger les principaux cours d’eau du pays. Quant à la lutte contre le réchauffement global, cela n’est pour le moment pas considéré comme une véritable priorité pour le gouvernement malgré le fait que le sort de notre planète soit en partie entre leurs mains (et celles de l’Inde). Il faut bien avouer cependant que le monde occidental est bien loin de montrer l’exemple à suivre à ce niveau…

 

Ci-dessous, 2 photos prises lors d’une de mes conférences dans une école Chinoise où j’explique les conséquences du réchauffement climatique en Arctique et Antarctique.

 

 

– Risque économique : Avec l’éclatement de la bulle financière qui s’est formée autour de la Chine, les perspectives de développement de l’Empire du Milieu ont entraîné une spéculation effrénée, et un investissement démesuré dans les grandes infrastructures de la Chine. Parallèlement, le manque de transparence des banques chinoises contrôlées par l’Etat laisse planer de réelles inquiétudes sur les créances douteuses notamment. Qu’une banque soit lâchée et fasse faillite, et alors il est à craindre un retrait massif des capitaux étrangers et une plongée de l’économie chinoise dans la récession (une récession qui aurait des conséquences très néfastes sur l’économie mondiale).

– Risque géopolitique : Qui dit fort développement économique, dit forte augmentation des besoins en énergie, notamment au niveau du pétrole. Les perspectives d’épuisement des stocks de pétrole sur la planète contrastent avec les besoins faramineux de la Chine dans les prochaines années. Il est donc à craindre légitimement que cette recherche vitale du pétrole se traduise par de fortes tensions avec l’autre géant de la planète, les Etats Unis qui, comme tous les autres acteurs majeurs, se battra pour sécuriser ses approvisionnements. Par ailleurs, n’oublions pas que le problème Taiwan n’a toujours pas été résolu, et que même si la situation est actuellement relativement calme, la Chine ne désespère par de réintégrer la « province rebelle », et au besoin par la force.

 

Lorsqu’un pays de cette taille se développe de cette manière et à une telle vitesse, il ne fait nul doute que cela se ressent bien au-delà des frontières de ce pays. Ainsi, le développement de la Chine touche à différents degrés et sous différentes formes le monde entier et cela promet d’aller crescendo dans les prochaines années. Sur nos économies occidentales, l’impact du décollage chinois est bien difficile à prévoir à long terme. Cependant, à court terme, il est à craindre une véritable disparition de l’industrie de main d’oeuvre dans les pays développés, autant dire qu’il vaut mieux s’y préparer notamment en Europe…Il y a quelques années, nos parents nous disaient « termine ton assiette, nombreux sont ceux qui aimeraient avoir ta nourriture en Inde ou en Chine« . Si cela reste vrai aujourd’hui, il convient aujourd’hui d’ajouter « termine tes devoirs, nombreux sont ceux en Inde ou en Chine qui voudront ton travail« …et cela promet de devenir de plus en plus une réalité car la concurrence est aujourd’hui plus globale que jamais…

 

Bien entendu, d’autres sujets préoccupants touchant à la Chine pourraient être évoqués tels que la liberté d’expression (très forte censure, même mon site Internet personnel est censuré), le soutien à des régimes totalitaires (Myanmar, Zimbabwe, Corée du Nord…), le peu de considération culturelle (destruction de nombreux bâtiments historiques…) ou encore le génocide culturel perpétré au Tibet, destination que je m’apprête à rejoindre dès demain matin (le stop y est par ailleurs interdit dans cette « province »)…

 

Photos ci-dessous du site officiel du Dalaï-lama (l’un des hommes que j’admire le plus sur notre planète) et du Tibet vus depuis la Chine…

 

 

Je n’ai jusqu’à maintenant jamais envoyé une newsletter d’analyse mais le développement de la Chine étant un phénomène tellement important pour le futur de notre planète, j’ai pensé qu’il serait bon de faire un peu différemment cette fois-ci.

 

J’espère que vous allez toutes et tous bien.

A bientôt

Ludo

 

PS : Des nouvelles de mon séjour en Corée du Nord viendront très bientôt ainsi que d’autres brèves sur la Chine et la Mongolie.