24. L’Indonésie, la malchanceuse

Bonjour tout le monde,

 

Lors de ma précédente newsletter, envoyée depuis la ville de Darwin au Nord de l’Australie, je vous avais fait parvenir quelques nouvelles et quelques photos de mon séjour Australien. Aujourd’hui en Indonésie, je vous propose un petit résumé de ce pays fabuleux mais malchanceux et vous donne un petit aperçu des endroits dans lesquels je compte me rendre dans les prochains mois.

 

Après 6 semaines de recherche d’un bateau pour rejoindre l’Indonésie (période lors de laquelle je travaillais en tant qu’homme de ménage dans une auberge de jeunesse), c’est finalement avec un petit bateau important des meubles d’Indonésie en Australie que j’ai pu rejoindre le continent Asiatique (voir photos ci-dessous).

 

 

Indonésie, la malchanceuse

 

L’Indonésie est probablement le pays le plus malchanceux sur terre. Et pour cause ; située dans une zone de friction tectonique, sur la ceinture de feu du Pacifique (zone volcanique la plus active du monde avec environ 130 volcans en activité), l’Indonésie a subi ces derniers mois un véritable acharnement de la nature (voir photos ci-dessous prises récemment de maisons détruites par le tremblement de terre du 27 mai 2006 dans la région de Yogyakarta).

 

 

Un tsunami le 26 décembre 2004 causant la mort de près de 200.000 personnes en Indonésie, un tremblement de terre causant la mort de plus de 5.000 personnes, de fortes inondations en Sulawesi laissant des milliers de sans abris, un nouveau petit Tsunami meurtrier dans le sud de Java, etc. La liste pourrait être bien longue et elle ne fait que succéder à tant d’autres grandes catastrophes naturelles.

 

Ajoutez à cela la grippe aviaire (l’Indonésie compte près de la moitié des victimes du monde), le paludisme, qui fait de nombreux ravages, et surtout les risques terroristes d’une minorité ne reflétant absolument pas l’Islam très modéré de ce pays, et vous aurez vite fait de faire fuir de nombreux touristes occidentaux.

 

La combinaison de tous ces facteurs a jeté un froid sur le tourisme en Indonésie, et cela est ressenti ici comme un nouveau Tsunami, parfois plus douloureux que celui du 26 décembre 2004, tant les conséquences économiques sont importantes.

 

Cela est tellement dommage, l’Indonésie étant un pays fabuleux à tous les niveaux.

 

Ci-dessous, un petit résumé en photos de ce que l’Indonésie peut offrir à ses visiteurs.

 

Nature

 

La nature Indonésienne est extrêmement riche. L’Indonésie compte plus de 10% des forêts du monde et le plus grand archipel de la planète avec plus de 17.000 îles (dont 6.000 habitées). Outre ses forets, ce qui m’a le plus impressionné dans ce pays furent ses volcans, non seulement par son nombre mais aussi par la beauté des paysages qu’ils ont formé. Ci-dessous, quelques photos des superbes paysages Indonésiens.

 

 

Locaux

 

Jamais, j’ai bien dit jamais, n’ai-je vu autant de sourires qu’en Indonésie. Vous trouverez en Indonésie plus de sourires dans un coin de rue que dans une ville entière dans le monde occidental. Malgré des conditions de vie souvent difficiles, le sourire semble être accroché aux visages des Indonésiens. Un vrai bonheur ! Bien entendu, mes expériences avec les locaux ne furent pas toujours positives et les opportunistes existent bel et bien. Cependant, je garderai un excellent souvenir de ce peuple si hospitalier.

 

 

Histoire – Culture

 

L’Indonésie est un pays à l’histoire très riche. Chaque île a reçu une influence différente et par conséquent dispose d’une culture unique. Si 88% de la population Indonésienne a choisi l’Islam comme religion, d’autres croyances sont très présentes. Bali, l’île touristique par excellence, est fortement influencée par la culture Hindou. Sur cette île, j’ai notamment été très impressionné par la qualité des danses traditionnelles et la beauté des célébrations religieuses.

 

Ci-dessous, une compilation de temples et autres monuments fabuleux rencontrés en Indonésie.

 

 

Et une compilation de photos de danses traditionnelles. Le Kecak et Barong étant les plus réputées.

 

 

Vie animale

 

L’Indonésie compte une faune très impressionnante et absolument unique. Si je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer le plus grand insecte du monde ( 45 cm ) vivant sur l’île de Bornéo, j’ai eu la chance de côtoyer le plus grand lézard du monde, un monstre préhistorique très impressionnant : Le dragon de Komodo.

Rarement un animal m’aura autant impressionné que ce dragon pouvant atteindre 3,1 mètres de long et tuant ses proies avec une simple morsure et une injection de bactéries. Ci-dessous, une compilation de photos de ce monstre vivant. L’une d’entre elle fut prise de très près, bien plus près que ce que j’imaginais, ayant perdu la notion de distance du fait de mon appareil photo. Une belle petite frayeur a suivi la prise de la photo.

 

 

Homme de Florès

 

L’histoire de l’homme de Florès est incroyable mais belle et bien réelle. En Septembre 2003, sur l’île de Flores, petite île Indonésienne, furent trouvés les fossiles d’un autre type d’humain : l’Homo-Floriesiensis. Ci-dessous, une photo prise sur Internet montrant la différence de taille entre le squelette de l’Homo-Sapiens et celui de ce nouveau type d’hominidé.

 

 

Retrouvez l’histoire complète et ma visite sur les lieux de la découverte en cliquant ici.

 

Le Stop en Indonésie

 

Faire du stop en Indonésie est très difficile, bien plus que dans tous les autres pays traversés jusqu’à aujourd’hui. Le concept même de prendre une personne étrangère dans sa voiture pour partager un même trajet étant totalement inconnu. De plus, la barrière de la langue est pour moi bien plus importante en Asie qu’elle l’était en Afrique ou dans les Amériques. Cependant, avec un petit peu de patience et de persévérance, j’ai tout de même pu me débrouiller pour traverser 7 îles et près de 5.000 Kms de ce merveilleux pays.

 

Photo en situation de stop sur l’île de Flores

 

 

Le cauchemar urbain – Exemple de Djakarta (10 millions d’habitants)

 

Mon séjour en Indonésie fut cependant bien loin d’être uniquement touristique. Je me suis rendu avec diverses organisations dans plusieurs bidonvilles où les conditions de vie sont absolument insupportables. Djakarta est l’exemple type de ces villes devenant gigantesques du fait d’une natalité importante, mais surtout d’un exode rural plus problématique que jamais (180.000 personnes par jour quittent la campagne pour la ville à travers le monde). Lors de l’année 2006, pour la première fois de l’histoire du monde, notre planète comptera plus de personnes vivant en ville qu’à la campagne. Résultat. 920 millions de personnes vivent aujourd’hui dans des bidonvilles, ils seront plus de 3 milliards en 2050. Les conséquences de la pauvreté urbaine étant absolument dramatiques (violence, terrorisme, trafic de drogue, guérilla, etc.), il est urgent d’agir pour améliorer les conditions de vie, le futur de notre planète en dépend.

 

Plus de détails sur mon expérience dans les bidonvilles de Djakarta et sur le cauchemar urbain dans le monde en cliquant ici

Ci-dessous, une photo d’une petite fille passant toutes ses journées à ouvrir des moules pour un salaire ridicule lui permettant à peine de manger à sa faim. Son regard en dit long sur les conditions de vie dans les bidonvilles…

 

 

Suite du parcours

 

N’ayant qu’un visa de 2 mois pour l’Indonésie, je viens de quitter le pays il y a peu. Je reviendrai dans les prochains jours sur l’île de Sumatra pour donner un coup de main pendant 3-4 semaines dans les zones dévastées par le Tsunami de Décembre 2004. Je vous ferai parvenir quelques photos de la situation sur place 1 an et demi après cette terrible catastrophe naturelle.

 

Ci-dessous, une carte du programme prévu pour les prochains mois :

 

 

Plus de détails sur la suite du parcours en cliquant sur le lien suivant

 

J’espère que vous allez toutes et tous bien.

A bientôt.

Ludo