22. Autorités les plus sympas

policechinoise2

Durant mon tour du monde en stop, les autorités ont souvent été plus un atout qu’un problème. A de nombreuses reprises, les policiers ou douaniers à qui j’expliquais mon parcours ont souhaité m’aider à trouver des véhicules me permettant de continuer mon parcours. Un grand merci à chacun d’entre eux.

Ci-dessous, je vous propose certaines photos de certains d’entre eux.

Colombie

Même si la photo ci-dessous pourrait faire croire que les autorités Colombiennes furent davantage un problème qu’une source d’aide, je peux vous l’assurer, ce fut bien différent. Les militaires Colombiens furent très souvent heureux de m’aider à trouver des voitures ou camions me permettant de continuer ma route…

Photo ci-dessous d’un policier allant demander à un chauffeur de camion s’il souhaite me prendre en stop…

Honduras

Ci-dessous, un douanier à la frontière entre le Honduras et El Salvador m’aidant à trouver un moyen de locomotion.

Mexique

Les militaires Mexicains m’ont également régulièrement aidé. Certains m’ont même pris en stop…

Etats-Unis

Malgré le fait que le stop soit une activité interdite dans de nombreux Etats Américains, les policiers m’ont parfois aidé dans ce pays. Cela fut cependant bien plus rare qu’en

Amérique Latine…

Photo ci-dessous de 2 policiers avec ma carte en Floride…

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est souvent considerée comme le paradis des auto-stoppeurs. Je n’ai pour ma part pas senti plus de facilités ou de difficultés dans ce pays par rapport à la moyenne. Les policiers quant à eux m’ont aidé à 2 reprises. Photo d’un policier très sympa ci-dessous :

Australie

A l’image des Etats-Unis, le stop est parfois interdit en Australie. Les policiers ne m’ont cependant jamais posé de problème une fois mon projet expliqué…

Ci-dessous, 2 photos prises avec les douanes et l’immigration Australienne…La première photo fut prise sur le bateau de marchandises m’ayant emmené depuis la Nouvelle-Zélande jusqu’à l’Australie. La deuxième fut prise juste avant d’embarquer sur le bateau me permettant de rejoindre l’Indonésie…

Indonésie

Les autorités Indonesiennes m’ont posé quelques problèmes lorsque je me suis rendu dans le Timor occidental mais furent adorables dans tous les autres endroits dans lesquels je me suis rendu. Photos ci-dessous :

2 policiers m’ayant aidé à trouver un camion sur l’île de Java :

Thaïlande

En Thaïlande, le stop fut relativement facile. Les locaux sont en général très heureux de prendre à bord un étranger. Ci-dessous, photo de certains policiers m’ayant aidé dans mon entreprise.

Chine

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les policiers Chinois furent ceux qui m’ont le plus aidé pendant mon tour du monde. Ils ont en général été adorables et toujours prêts à aider…Quelques photos ci-dessous :

2 policiers qui m’ont pris en stop et se sont assurés jusqu’au bout que tout aille au mieux pour moi. Adorables :

Un autre groupe ayant cherché à m’aider :

Un groupe de travailleurs dans un péage où il m’avait fallu rester plusieurs heures avant de trouver un camion acceptant de m’emmener :

Les autorités en charge de l’immigration furent également intéressés par mon parcours et ont cherché à m’aider :

Nepal

Ci-dessous, une photo de militaires Nepalais m’ayant aidé à trouver un moyen de transport pour rejoindre la capitale Katmandou.

Afghanistan

Faire du stop en Afghanistan est une activité risquée. Si la majorité de mes déplacements furent effectués en « stop organisé » (je trouvais mes moyens de locomotion avant de partir de

la ville), j’ai tout de même fait du stop dans la vallée du Panshir et les autorités m’ont aidé à trouver mon bonheur. Photo d’un point de contrôle ci-dessous :

Tadjikistan

Une fois l’Afghanistan traversée, c’est le Tadjikistan qui s’est présenté à moi. Faire du stop dans ce pays ne fut pas tous les jours chose facile du fait notamment d’un trafic très limité.

Les policiers m’ont cependant aidé à plusieurs reprises. Photos ci-dessous :

Iran

Même si le concept du stop est assez étranger pour de nombreux Iraniens, j’ai tout de même pu traverser ce grand pays sans trop de difficultés. Ci-dessous, 2 policiers m’ayant aidé à

trouver un camion allant de Tabriz à la frontière Turc.

Turquie

Le stop n’est en général pas très compliqué en Turquie mais l’aide de policiers s’est averée précieuse à la frontière avec l’Iran…Ci-dessous, 2 policiers m’ayant trouvé un camion.