18. Le Québec sur le Pouce

Bonjour tout le monde,

 

Lors de ma dernière newsletter envoyée le 1er janvier dernier depuis New York City, je répondais aux questions les plus fréquemment posées et vous donnais un aperçu de ma tournée de conférences que je réalise pendant l’année 2005 à travers les Etats-Unis et le Canada. Aujourd’hui, depuis Toronto au Canada, je vais résumer les principaux moments de mon séjour Québécois.

 

Le Québec sur le pouce

 

« Bonjour Monsieur, je m’appelle Ludovic et je fais le tour du monde sur le pouce ». C’est ainsi et avec un grand sourire que je m’adresse aux chauffeurs Québécois faisant leur plein d’essence afin de pouvoir me rendre à l’endroit désiré.

 

« Faire du stop n’existe pas ici, on dit faire du pouce, c’est ainsi que les gens te comprendront » me dit Danny, ami Québécois.

 

Durant un mois alternant conférences, rencontres et découvertes, j’ai pu découvrir une partie de la jolie province du Québec sur le pouce, me permettant de retrouver un petit parfum de culture Française, plus de 2 ans après avoir quitté ma terre d’origine.

 

Pour commencer, le principal plaisir fut de retrouver un pays parlant Français, première fois depuis mon départ du Sénégal, c’était en Mars 2003 ! Certes, le Français du

Québec n’est pas toujours le même que celui de la métropole mais la communication ne pose en général aucun problème, un petit temps d’adaptation restant tout de même nécessaire des 2 côtés car nos accents diffèrent quelque peu….Cependant, le Français du Québec est bien loin d’être invulnérable et l’influence des 300 millions d’Anglophones les entourant est grandissante. Retrouvez en cliquant sur le lien suivant http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=288 l’article écrit sur mon site, donnant davantage de précisions sur ces différences et sur la fameuse

 

Pour sauvegarder la langue Française au Québec, la loi 101 a été mise en place, elle interdit que l’affichage en Anglais soit plus gros que celui en Français. Ainsi, même les entreprises multinationales ont dû s’adapter.

 

2 exemples ci-dessous : La célèbre enseigne « Starbucks coffee » a dû se transformer en « Café Starbucks coffee » et « KFC » (Kentucky Fried Chicken) en « PFK » (Poulet Frit de Kentucky) :

 

 


Voyage au coeur de la nation CREE

 

Mon tour du monde étant avant tout un tour des hommes, j’ai souhaité partir à la rencontre d’Amérindiens de la nation CREE situés dans le nord du Québec. Malgré les distances importantes, la monotonie du paysage, le vent gelé et les températures atteignant parfois les -42 degrés Celsius, j’ai pu rejoindre la communauté indienne de Waskaganish, située au bord de la Baie James.

 

Ci-dessous une photo en situation de stop dans le nord Québécois ainsi qu’une photo montrant que les points de ravitaillement ne sont pas bien nombreux sur le chemin.

 

 

La communauté Cree, à l’instar de ses cousins les Inuits mais aussi de toutes les populations indigènes à travers le monde (aborigènes en Australie, indigènes d’Amérique latine…), a perdu beaucoup de sa culture d’origine avec l’arrivée des moyens de communication modernes (TV, Internet…) malgré que la culture de la chasse, de la trappe et de la pêche restent des activités prédominantes dans ces communautés.

 

Aujourd’hui, les jeunes Amérindiens surfent sur Internet, regardent « friends » et autres séries Américaines à la télévision, ont pour idole Britney Spears et autres Shakira, boivent du Coca-Cola et se nourrissent souvent de Hamburger, confirmant ainsi l’homogénéisation progressive de notre monde. Bref, l’époque des tepees et des indiens à plumes est bien éloignée…

 

Photo ci-dessous d’une maison type de la communauté équipée de satellite et de skidoo, moyen de transport très utilisé dans le nord du Québec.

 

 

Photo montrant un exemple de leur langage d’origine. L’Anglais, seconde langue, est parlé couramment par quasiment tous ses habitants ; le Français est parlé par certains.

 

 

 

Photo de quelques habitants Amerindiens de la communauté CREE :

 

 

 

Plus de détails sur mon séjour dans la nation CREE en cliquant ici : http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=292


Suite de la tournée de conférences…

 

Comme annoncé dans ma précédente newsletter, mon année 2005 est rythmée par une tournée de conférences. Ainsi, je partage mon aventure dans toutes sortes d’organisations, telles des écoles, universités, clubs Rotary, alliances Françaises et autres bibliothèques.

 

Ci-dessous, une photo prise à Auburn (NY) où plus de 800 enfants de 5 à 12 ans réunis dans un auditorium ont pu écouter quelques histoires du tour du monde en stop.

 

 

 

Avant de terminer cette newsletter, une petite photo du château Frontenac, monument situé dans la ville de Québec qui symbolise le mieux cette jolie province, où l’accueil et la chaleur de ses habitants réchauffent en ces temps si froids.

 

 

J’espère que vous allez toutes et tous bien.

 

Pour rappel, vous pouvez suivre le tour du monde en direct sur www.ludovichubler.com

A bientôt

Ludo