16. L’Aïd El Kebir

Aujourd’hui, 12 février, tout le monde Musulman se souhaite bonne fête, se fait tout beau (les filles se font des tresses, tout le monde achète de nouveaux vêtements (en Mauritanie, on achète de nouveaux boubous, ces superbes costumes traditionnels)…) et se fait pardonner tous les pêchers de l’année, c’est le jour de l’aïd el kebir (Tabaski en Wolof, sacrifice du mouton en Français), la deuxième grande fête Islamique après le Ramadan.

 

Comme le veut la tradition, nous avons mangé du mouton qui a été égorgé ce matin juste après la grande prière (les hurlements du mouton ont d’ailleurs fait office de réveil pour moi).

 

Pour la touche culturelle, l’Aïd-el-Kebir (« la grande fête ») est le souvenir du sacrifice d’Abraham. Dieu lui a demandé de sacrifier son fils unique, et il était prêt à le faire, pour montrer sa soumission à Dieu. Mais Dieu l’a arrêté avant et lui a fait sacrifier un mouton à la place. L’Aïd a lieu le 7 du mois Dhou-l-Hijja, le 12ème mois lunaire, qui est aussi le mois du pélerinage à la Mecque que tout Musulman se doit de faire au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens.