15. Un Monde Meilleur

Buenas tardes a todos,

 

Lors de ma précédente newsletter envoyée depuis Panama city, je vous faisais part de ma traversée de la Colombie et du « Darien gap ». Aujourd’hui, après 3 mois poignants passés en Amérique Centrale, je vous envoie une newsletter un peu spéciale mettant l’accent sur quelques expériences humaines intenses.

 

Un séjour poignant dans la réalité de l’Amérique Centrale

 

Ce garçon devait avoir 12 ans, il ne marchait pas droit dans la rue et sortait son pot de colle toutes les 30 secondes pour le renifler et se droguer. Cette petite fille avait 16 ans, elle pleurait au désespoir la main tendue dans la rue accompagnée de ses 2 enfants afin de pouvoir les nourrir et se nourrir soi-même. Et que dire de cette petite fille ayant 13 ou 14 ans venant vers moi à la sortie d’un bar dans la ville de Granada (seconde ville du Nicaragua) vers 2 heures du matin pour me proposer une fellation pour 40 cordobas (un peu plus de deux Euros)…Les images fortes d’expériences vécues en Amérique Centrale étant dans ma tête ne manquent pas et sont toujours difficiles à voir malgré mon passé de voyageur m’ayant emmené dans les endroits les plus reculés et les plus pauvres de la planète.

 

Dans l’intérieur du Nicaragua, je rencontre pendant quelques heures Maria, 10 ans, et son papa (voir photo ci-dessous). A la question « Vas-tu à l’école ? », cette petite toute mignonne me répond « Non, je ne peux pas, je dois travailler dans les champs avec mon papa et il n’y a pas d’école près de chez moi, c’est dommage ». J’apprendrai par la suite que plus de 800.000 enfants de ce pays de 4.800.000 habitants (dont 67% ont moins de 25 ans) sont dans un cas similaire. Un constat effrayant quand on sait que l’éducation est une chose indispensable pour le développement d’un pays.

 

 

 

Le peu d’activités possibles dans ces pays rend la vie souvent très ennuyante et faite de nombreuses souffrances. Ainsi, de nombreux habitants trouvent leur raison de vivre dans la religion et leur divertissement dans l’alcool et le sexe, le seul plaisir gratuit. Malheureusement, le manque d’éducation sexuelle et l’application à la lettre des paroles religieuses font que les contraceptifs ne sont pas ou peu utilisés et les préservatifs souvent inexistants développant ainsi le nombre d’enfants non désirés et les maladies dévastatrices. Un chiffre terrible pour illustrer : 85% des enfants nés en Amérique Centrale sont non désirés ! ! ! Ainsi, il n’est pas surprenant de voir que l’éducation et le nombre d’enfants par famille suivent des courbes inverses. Plus on a d’enfants, moins ils sont éduqués et moins ils sont éduqués, plus ils auront d’enfants. Une tendance à changer bien rapidement pour le bien-être futur de notre monde… ! ! ! Pour votre information, la population de la majorité des pays d’Amérique Centrale doublera d’ici 2020 et, vous pouvez me croire, ils n’y sont absolument pas prêts.

 

Selon la Banque Mondiale est généralement appelé « pauvre », une personne vivant avec moins de 2 dollars US par jour et « extrêmement pauvre » ou « miséreuse » une personne vivant avec moins de 1 dollar US par jour. Sachez pour votre information que les pays que j’ai traversé ces derniers mois (Nicaragua, El Salvador, Honduras et Guatemala, Costa Rica étant une exception) sont les plus pauvres du continent Américain (Haïti mis à part) avec des chiffres variant selon les sources et les pays entre 50 % et 75 % de la population vivant dans la pauvreté ou l’extrême pauvreté.

 

Ci-dessous, une scène quotidienne, une vendeuse de rue parmi de nombreuses dans le centre de San Salvador :

 

 

Voir la misère à la télévision et en réalité sont deux choses bien différentes. Si voir des images difficiles devant son écran peut laisser plus ou moins indifférent, voir la misère et l’injustice quotidiennement sous ses yeux aux 4 coins du monde pousse non seulement à la réflexion profonde mais surtout à l’action.

A travers mon site Internet et la médiatisation de mon aventure, je suis régulièrement mis en contact avec des ONG ou tout simplement des gens fabuleux ayant décidé de faire de leur vie une aventure utile et ainsi chercher à rendre notre monde meilleur. Voici ci-dessous quelques exemples exceptionnels que vous ne pouvez pas ne pas connaître :

 

– Padre Moratalla : Imaginez une seconde, transformer un immense dépotoir avec 500 mètres d’ordures non traitées, en un parc industriel permettant à plus de 200 jeunes de la rue, souvent anciens délinquants, de devenir entrepreneurs. Ce n’est pas tout. Imaginez, à côté de ce parc, de construire un centre d’études pour permettre à plus de 600 jeunes de posséder une éducation suivie, qui leur permettra à leur tour de devenir entrepreneurs. Cela paraît incroyable, non ? C’est pourtant ce qu’a réussi à faire le Padre Moratalla, missionnaire venu d’Espagne en 1987, dans le quartier qui était le plus pauvre et le plus violent de San Salvador. De l’avis général, cela constitue la meilleure expérience de réinsertion du pays. Mais loin d’être un acte isolé, l’expérience du Polígono industrial Don Bosco a pour objectif de poser les bases d’un modèle à suivre pour le développement des pays du tiers-monde…

 

 

Retrouvez plus de détails sur son projet en cliquant ici : http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=204

 

– Padre Santiago : D’origine Québécoise, le Padre Santiago est venu s’installer il y a 19 ans dans un coin très retiré et très pauvre du Nicaragua avec pour objectif d’améliorer la situation. En 19 ans, il a créé un centre communautaire permettant entre autres à de nombreux jeunes d’envisager un futur, d’être autosuffisants et d’enseigner leur savoir à d’autres. Ses méthodes de financement sont très intelligentes. Un véritable exemple à suivre.

 

 

Retrouvez plus de détails sur son projet en cliquant ici : http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=180 : Révoltée à la vision d’enfants mourant de faim au Guatemala, Angie Galdámez a créé il y a 27 ans cette ONG permettant aujourd’hui à plus de 250 enfants d’avoir à manger, un endroit pour dormir et une éducation leur permettant d’envisager un futur. Retrouvez plus de détails sur Casa Guatemala en cliquant ici : http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=212

Compte-rendu d’autres visites d’ONG sur mon site (www.ludovichubler.com)

 

S’il est évident que le développement des pays du tiers-monde (qui constitue en fait les 2/3 du monde) passe tout d’abord par un changement d’attitude et de mentalité de la grande majorité de leur population (voir présentation Powerpoint ci-dessous en Espagnol pour plus de précisions), chacun de nous, particulièrement ma génération, a un rôle à jouer pour permettre à chaque individu de cette planète d’obtenir une éducation digne de ce nom, une égalité des opportunités et une justice sur laquelle il pourra compter.

Convaincu qu’un monde meilleur passe par une mise en commun de tels projets positifs, une rencontre de ces « piliers du nouveau monde » sera bientôt organisée à San Salvador. De plus, une nouvelle rubrique appelée « pour un monde meilleur » ouvrira bientôt sur mon site et reprendra mes rencontres avec ces gens faisant de leur vie une aventure utile.

Si vous souhaitez progresser en Espagnol et être volontaire pendant quelques mois en Amérique Centrale, vous pouvez m’écrire un mail en me précisant les domaines dans lesquels vous pourriez aider, j’orienterai alors votre candidature…


Outre la pauvreté, une chose peut-être encore plus grave en Amérique Centrale est l’augmentation inquiétante de la violence notamment à travers les maras, ces gangs juvéniles qui terrorisent la population, notamment au Honduras et au Salvador. Dans ces deux pays, le nombre de morts quotidien est semble t-il supérieur à celui de l’Irak ou du conflit Israël/Palestine et les médias internationaux n’en parlent que très peu. Si vous n’avez jamais entendu le mot maras, lisez absolument cela : http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=206

Photos prises sur Internet de mareros :

 

 

 

Photo d’un agent de sécurité armé, scène très fréquente en Amérique Centrale.

 

 

Photo de l’intérieur d’une voiture m’ayant pris en stop…

 

 

Lire mon article sur la banalisation du sang et des armes à El Salvador, cliquez ici : http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=201


Ne parler que de la pauvreté et de la violence pour résumer l’Amérique Centrale ne serait pas correct. La population de ces pays est en règle générale composée par des gens adorables et ces pays disposent d’un potentiel touristique intéressant malgré un manque d’infrastructures évident. Quelques photos pour illustrer :

 

Une faune très riche :

 

 

Des volcans et lacs à profusion (ici le volcan Irazu au Costa Rica, le volcan Cosigüina au Nicaragua et le lac Atitlan au Guatemala) :

 

 

 

 

 : Ici un exemple de nourriture que j’ai pu goûter : l’iguane. Retrouvez ici plus de détails sur cette nourriture exotique : http://www.sekoyamag.com/nouveausite/SPIP/breve.php3 ?id_breve=192

 

 

 

 


Prochaines étapes

 

Après une traversée du Mexique, je rejoindrai le pays de l’Oncle Sam d’où commencera une toute autre aventure à l’intérieur de mon aventure…Plus de détails dans la prochaine newsletter et sur mon site à l’adresse www.ludovichubler.com.

 

A très bientôt

Ludo