z122. Arrivé au Nicaragua

Ça y est, après plus de 3 semaines passées dans la ville de San José (ville sans grand intérêt par ailleurs), me revoilà reparti sur la route pour de nouvelles aventures en direction du Nicaragua.

 

Avant d’entrer dans ce nouveau pays à la culture bien distincte du Costa Rica, je souhaitais faire un détour par le Volcan Arenal afin de pouvoir admirer la lave sortant du volcan le plus actif d’Amérique Centrale. Malheureusement, à l’image de mon passage au volcan Poas, les nuages et la forte pluie incessante ne m’ont rien permis de voir. Si je peux par ailleurs donner un conseil aux voyageurs désireux de connaître cette partie du globe, évitez la saison des pluies (mai à octobre), vous reviendrez chez vous probablement très frustrés car les pluies sont très fortes et INCESSANTES.

 

Je quitte donc le Costa Rica. Je vais être tout à fait honnête avec vous : ce pays, malgré ses belles richesses naturelles, m’a un peu déçu pour son manque évident de culture comparé aux autres pays d’Amérique Latine que j’ai eu l’occasion de découvrir jusqu’à présent. Un artisanat limité, une population indigène quasiment inexistante, une nourriture peu attractive, une architecture quelconque et je ne parlerai pas de l’absence de culture musicale et cinématographique. Comme je l’ai déjà écrit dans une précédente brève, je pense qu’un séjour au Costa Rica vaut le coup si vous aimez les longues marches dans les bois et les volcans avec de bonnes infrastructures touristiques. Cependant, je pense qu’il ne faut pas y accorder trop de temps et se garder du temps pour visiter ses pays voisins plus intéressants à mon goût.

 

Et l’auto-stop dans tout ça ?

 

Je retiendrai de mes dernières séquences d’auto-stop les moments suivants :

 

–  La pluie est forte, très forte, je suis au bord de la route en direction du Volcan Arenal et ne peux me mettre à l’abri. N’aimant pas rester inactif à me faire mouiller, je provoque l’arrêt d’une voiture d’une façon assez engagée ; j’explique en quelques mots mon projet au chauffeur et lui demande si il peut me déposer au moins à la prochaine station service. Sa réaction fut des plus surprenantes : il sort un pistolet de dessous son siège et me dit « Tu peux venir mais tu as intérêt à te tenir tranquille« …J’ai du coup hésité à monter mais la pluie très forte a raccourci mon temps de réflexion et le trajet s’est finalement passé sans souci…

 

–  Un peu plus tard, Juan Manuel, jeune homme d’une trentaine d’années, très sympathique -rencontré dans une station service – me permet de parcourir plus de 100 Kms. Passionné de parachute, Juan Manuel me parle de son hobby mais aussi de la perte d’un de ses amis avec qui il a sauté et qui n’a pas réussi à ouvrir son parachute…Une chute de plus de 7000 mètres, je vous épargnerai les détails donnés de la façon dont le corps a été retrouvé…

 

–  Arrivé à la frontière avec le Nicaragua, je présente comme d’habitude mon passeport et le policier me demande 9 dollars. Je pense d’abord à un cas de corruption, il n’en fut rien, c’est bien officiel, il faut payer pour entrer au Nicaragua…et il faudra de nouveau payer pour en sortir…Est-ce ainsi la meilleure façon de développer le tourisme ??? Je ne pense personnellement pas mais si vous comptez vous rendre dans ce pays un jour, faites donc en sorte d’avoir des Dollars ou Cordobas (Monnaie locale) en liquide sur vous…

 

–  Dès la frontière, un chauffeur de poids lourd m’emmène vers le Nord. Arrivant à la station essence dans laquelle il va me déposer, le chauffeur me dit en me montrant une jeune demoiselle du doigt « Ahh, maintenant je vais me détendre avec cette petite » (Il est fréquent de rencontrer dans de nombreux pays, que ce soit en Europe, Afrique ou Amérique Latine, des prostituées « travaillant » dans les stations service avec les chauffeurs), je lui réponds alors « avec cette petite ? Mais elle doit avoir 13 ans, 14 au plus !!!!« . « C’est ainsi que je les préfère » me répond-il …Sans commentaire… A signaler que le travail infantile est malheureusement chose très répandue ici au Nicaragua, je traiterai ce sujet dans une prochaine brève…

 

Je suis donc maintenant dans ce nouveau pays d’Amérique Centrale qui m’a l’air très intéressant, je vais me rendre dans de nombreux endroits dans les prochains jours et vous ferai bien entendu part de mes découvertes tant au niveau humain, naturel que culturel.

 

A très bientôt sur les routes du Nicaragua.