01. Le Tour du Monde en Stop

Bonjour à toutes et à tous,

 

Nous sommes aujourd’hui le 11 septembre, date du malheureux évenement aux USA l’année dernière, date de mon 25ème anniversaire mais aussi, et c’est le plus important pour moi, date du début de la préparation de mon rêve : le tour du monde en utilisant l’auto-stop et le bateau-stop comme seuls moyens de transport.

 

Vous avez souhaité figurer sur ma « mailing list » et je vous en remercie. Vous serez pour moi d’une énorme importance car vous serez mon seul relais avec la France. De plus, étant donné que je n’aurai pas toujours accès à l’information sur la situation politique des différents états que j’envisage de traverser, peut-être pourrez-vous aussi jouer un rôle de conseil et ainsi m’éviter de prendre des risques inconsidérés (je ne souhaite en aucun cas traverser des territoires en guerre).

 

Pourquoi faire de l’auto-stop ?

 

Voyager en auto-stop est pour moi sans aucun doute le meilleur moyen de cotoyer les gens du pays et ainsi de m’impregner des cultures locales. Mon experience de voyage en auto-stop à travers l’Europe entière (environ 40.000 Kms) m’a permis de mieux comprendre les différentes ethnies qui nous entourent et par là-même de mieux me connaître moi-même. L’auto-stop est donc devenu une passion et aller au bout de ma passion devait se traduire en faisant le tour du monde.

De plus, ne nous le cachons pas, parcourir des milliers de Kms à frais réduits est un avantage non négligable pour un étudiant comme moi (ou plutôt ex-étudiant devrais-je dire !)…

 

Combien de temps va durer ce tour du monde ?

 

Pour être honnête, je n’en ai aucune idéé, ce tour peut durer 6 mois, 1 an, 2 ans, je ne veux avoir aucune contrainte de temps. Cependant, en restant réaliste, je pense qu’environ 18 mois me seront nécessaires pour boucler la grande boucle.

 

Date de départ ?

 

Le 1er janvier 2003

 

Pourquoi seul ?

 

Vouloir partir seul peut paraître surprenant et dangereux mais je pense que c’est le meilleur moyen de s’ouvrir à l’échange et d’être plongé dans les cultures locales. De plus,

partir seul, c’est s’accorder une fléxibilité totale, il n’est donc pas exclu que mon trajet soit modifié en cours de route ni que je reste quelques semaines dans un endroit me plaisant particulièrement. Cependant, il n’est pas impossible que j’ai quelques compagnons de route de temps à autre.

 

Le trajet ?

 

Comme je l’ai expliqué plus haut, le trajet que je vais donner peut évoluer en cours de route. Ce trajet a été fait en fonction des climats, des routes principales et de mes affinités avec certains pays :

 

Départ vers le sud en direction de l’Espagne, du Maroc, de la Mauritanie puis du Sénégal. Arrivé à Dakar, je tenterai ensuite le bateau-stop en direction du Brésil (je demande aux gros bateaux de marchandises ou de croisière à travailler sur le bateau contre un trajet gratuit et de la nourriture à bord). Objectif Rio de Janeiro (d’où vient une partie de ma famille), direction ensuite Ushuaïa, point le plus au sud du monde avant de remonter par le Chili, le Pérou, l’Equateur, la Colombie (très rapidement), Panama, Costa Rica, Nicaragua, Honduras, Mexique, Texas (où j’ai passé 1 an donc je connais plutôt bien la région), Floride, Côte Est des Etats-Unis, Montréal, Vancouver, San Francisco avant de retenter le bateau-stop pour l’Australie puis Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Viêt-Nam, Birmanie, Bangladesh, Inde, Pakistan, Afghanistan (si bien sûr la situation politique le permet), Iran, Azerbaïdjan, Arménie, Turquie, Bulgarie, Serbie, Croatie, Slovenie, Autriche, Allemagne puis enfin, retour en France.

 

2 missions humanitaires :

 

Afin de donner une dimension humanitaire à mon projet, j’ai souhaité m’engager dans 2 missions humanitaires, la première aura lieu à Belo Horizonte au Brésil (diverses animations pour enfants malades), la deuxième aura lieu à Hanoï au Viêt-Nam (aide à la réalisation de différents projets de construction pour un centre hospitalier).

 

1 projet pédagogique :

 

Afin de faire partager mon aventure et de permettre à des enfants malades de profiter de mon experience, j’ai décidé d’être le « parrain » d’une trentaine d’enfants victimes de Cancer et de Leucémie de l’hôpital de Strasbourg-Hautepierre. Ce « parrainage », qui leur permettra de suivre mon tour de façon privilegiée grâce à Internet (avec web cam et e-mails réguliers), sera un excellent moyen de leur faire découvrir le monde tout en restant sur leur lit d’hôpital.

 

Préparation au tour :

 

Un tel projet demande, vous vous en doutez, de la préparation.

 

Financement

 

Au niveau du financement, j’ai fait un budget (voir pièce jointe pour les intéressés) de 25.000 Euros (pour une durée prévue de 2 ans), je travaille donc actuellement pour rassembler une telle somme. D’ores et déjà, je peux vous annoncer que Blédina (Danone), le Rotary Club, la Région Alsace et d’autres plus petits (FJT l’accueil…) ont décidé d’adhérer à mon projet et m’ont aidé financièrement. Cependant, le plus gros reste à faire pendant les 4 prochains mois…

 

Santé

 

Pour se protéger de la Maladie, il faudra tout d’abord tenter de garder des habitudes de saine hygiène personnelle. Cependant, certaines immunisations sont nécessaires pour se protéger des maladies graves telles que : variole, fièvre typhoïde, tétanos, typhus, diphtérie, choléra, peste et fièvre jaune. Certains traitements seront aussi nécessaires pour lutter contre le paludisme et la dysentrie. J’ai rendez-vous avec mon médecin traitant cette semaine pour faire le point sur les vaccins que je vais devoir faire et sur la trousse de pharmacie à apporter avec moi.

 

Visas

 

Etant donné que les visas sont en général valables uniquement 3 mois après avoir été délivré et que mon parcours peut changer, je ferai tous les visas nécessaires dans les ambassades juste avant de rentrer dans le pays demandant un visa d’entrée. Le délai d’attente étant en général 5 à 10 jours, j’attendrai donc sur place la délivrance du visa.

 

Langues

 

Faire un tour du monde suppose de pouvoir parler plusieurs langues. Ne parlant que Français et Anglais (mon Allemand est très mauvais), je vais devoir apprendre l’Espagnol (environ 1 heure par jour jusqu’au mois de décembre) et le Portugais (2 heures par semaine avec ma belle-soeur Brésilienne). C’est pas gagné…

 

Prochaines étapes

 

Outre un petit travail à temps partiel, les 4 prochains mois seront réservés à la recherche de sponsors, de partenaires, de bourses, de médias, d’entreprises susceptibles de me faire travailler sur des études de marché…

 

Voilà, la présentation du tour est maintenant terminée, je vous tiendrai au courant de l’avancement de la préparation puis je promets d’essayer de vous faire partager mon aventure autant que possible en vous envoyant régulièrement quelques mails et quelques photos…

 

P.S : Pour la petite histoire, si je devais réussir ce challenge, je serais alors (selon André Brugiroux, premier homme à avoir réussi ce défi), le 3ème au monde à le réussir…On n’en est pas là !!! (cependant, certaines personnes l’ont peut-être fait sans se faire connaître et d’autres l’ont fait mais ont utilisé l’avion à certains endroits).

 

A bientôt

Ludo